dimanche 7 janvier 2018

Chronique : On met longtemps à devenir jeune de Christine Jusanx

On met longtemps à devenir jeune 
Christine Jusanx
(Genre : contemporain)

Editions : Michel Lafon
Prix : 17,95€ (Partenariat)
Date de parution : 8 juin 2017

  Résumé : Jeune senior de 59 ans, tout juste préretraitée, cherche à partager appartement proche tour Eiffel avec colocataire gai et optimiste. Profil idéal recherché : étudiant étranger voire jeune quadra en transition de vie. » Telle est l’étonnante annonce que la pétillante Jeanne a publiée pour réaliser son vœu le plus cher : habiter près de la tour Eiffel. Mise en retraite anticipée par son employeur, fière de laisser voler de ses propres ailes son fils Léo – le seul homme de sa vie –, Jeanne est déterminée à se prouver qu’il n’y a pas d’âge pour vivre ses rêves, en se lançant dans l’aventure de la colocation. Cette nouvelle vie, riche de surprises et de belles rencontres, pourrait bien l’amener à s’autoriser enfin à explorer des horizons qu’elle s’était jusque-là interdits.


  Avec son résumé et sa couverture qui appelle à la détente et au « feel-good », ce roman a de suite attiré mon attention. Il promettait une lecture rafraichissante pour l’été. Je remercie Camille des éditons Michel Lafon de m’avoir permis de le découvrir.

  Pour tout vous dire j’ai du m’y prendre à deux fois pour réussir à entrer dans l’histoire. Ce n’était pas le bon moment lors de ma première tentative. Il a fallu que Momoko du blog Mo comme mordue me propose une lecture commune pour me relancer. Et pour finir, j’ai apprécié ma lecture.

  Jeanne, 59 ans est mise d’office en retraite anticipée. Son fils vole de ses propres ailes alors plus rien ne la retient. Elle décide de repartir dans la capitale pour commencer une nouvelle vie et réaliser un de ses rêves : vivre prés de la tour Eiffel. Afin de partager les frais du logement, elle opte pour une colocation. Son annonce est pour le moins atypique : « Jeune senior de 59 ans, tout juste préretraitée, cherche à partager appartement proche tour Eiffel avec colocataire gai et optimiste. Profil idéal recherché : étudiant étranger voire jeune quadra en transition de vie. »

  Jeanne est mature, posée et a pour elle la sagesse liée à son âge. Elle va tour à tour materner ou secouer ses colocataires. Leur prodiguant des conseils avisés et justes, elle va les aider à avancer. Jeanne ne sera pas sans reste. Chacun lui apporteront une nouvelle expérience, un nouvel élan pour qu’elle aussi ose se dépasser. Ainsi elle accomplira plusieurs de ses projets, jusqu’alors restés en suspens.

  Malgré quelques longueurs dans les réflexions de Jeanne, j’ai aimé qu’elle se serve de ses souvenirs de sa grand-mère pour toujours avancer. J’ai beaucoup aimé les liens qu’elle tisse avec Paulo et Julien et la nouvelle impulsion que ses derniers lui donnent sans s’en rendre compte. 

  La plume de Christine Jusanx est douce, fluide et très agréable. J’ai juste été surprise de la rapidité avec la fin arrive. Après avoir longuement épilogué pour introduire l’histoire de Jeanne, j’aurai apprécié avoir plus de détails quant à sa conclusion. C’est, pour moi, le petit bémol à ce roman. Les courts chapitres donnent en revanche un bon rythme de lecture et aident à passer au dessus des longueurs.

  Un roman doux et résolument positif qui permet de se rendre compte qu’il n’y a pas d’âge pour réaliser ses rêves pour peu qu’on s’en donne la peine. Laissez-vous tenter par une colocation avec Jeanne vous ne serez pas déçus.