dimanche 19 novembre 2017

Chronique : La fille qui aimait les abeilles de Santa Montefiore


La fille qui aimait les abeilles de Santa Montefiore
(Genre : Historique)

Editions : Charleston
Prix : 22,50€
Date de parution française : 6 octobre 2017
Date de parution originale : 2015
Titre version originale : The Beekeeper's Daughter

  Résumé : 1973. Trixie Valentine est amoureuse du leader d'un groupe anglais de rock qui passe l'été sur la petite île au large de Cape Cod (Massachusetts) où elle a grandi. La jeune femme en a assez de sa vie isolée, et rêve des grandes villes du monde. Elle ne veut pas finir comme sa mère, Grace, qui s'occupe des jardins des grands propriétaires depuis qu'elle a quitté l'Angleterre avec son mari, Freddie, à la fin de la guerre. Trixie ne comprend pas non plus son obsession pour les abeilles…
1937. L'Angleterre se prépare au combat, et la jeune Grace Hamblin va se marier. Mais alors qu'elle est sur le point de s'engager avec Freddie Valentine, elle est déchirée entre cet amour de jeunesse et le superbe aristocrate qu'elle sait ne jamais pouvoir épouser.


  Quelle chance de travailler dans une maison d’édition… J’ai pu découvrir en août cette merveilleuse histoire sortie récemment aux éditions Charleston. La couverture est magnifique, le titre si envoûtant et ce voyage entre deux époques m’a comblé. C’est une des spécificités des histoires publiées chez Charleston, et c’est ce que j’apprécie de plus en plus dans mes lectures. Au final, j’ai passé un agréable moment de lecture.

  Plongés au cœur des années 70, on découvre Trixie qui est amoureuse du leader d’un groupe de rock. C’est aussi l’occasion de découvrir ses parents : Grace et Freddie. L’histoire commence doucement. Alternant les points de vue : celui de Trixie en 1973 et celui de Grace en 1937. J’ai de suite eu envie d’en connaître davantage, d’appréhender l’histoire dans ce qu’elle a de plus beau à offrir. Et ma patience a été récompensée.

  J’ai adoré les personnages. Tous bien travaillés, tous prennent le temps de se dévoiler au lecteur. Chacun a ses faiblesses, chacun a ses forces mais tous ont un point commun : l’histoire d’une famille, de deux générations de femme qui est sur le point de se répéter. Trixie est forte, indépendante, ne veut pas refaire les mêmes erreurs que sa mère. Elle veut prendre son destin en main et je l’ai admiré pour ça. Grace m’a touché. C’est une femme qui m’a bouleversé plus que tous les autres. Sa sensibilité, ce qu’elle vit avec son père, son amour interdit et finalement celui qui lui est destiné… à force de raison. Tout est dans l’émotion, la subtilité et j’ai adoré.

  Dommage que le rythme soit un peu lent au début. J’aurais apprécié que Trixie parte plus tôt à la recherche de son passé et de l’histoire de sa famille. Cela aurait permis une petite enquête vraiment sympathique. Dans tous les cas, l’alternance des points de vue, tout comme cette remontée dans le temps font que l’histoire est addictive. On a envie de savoir ce qu’il va advenir de Grace et de sa vie. On sait déjà quels sont ses choix mais c’est la manière dont elle les fait qui est important.

  Santa Montefiore met en relief deux histoires d’amour à deux époques différentes. Deux love stories qui se ressemblent et qui pourtant ne s’engagent pas sur le même terrain. Et puis tout du long, il y a ce fil conducteur, ces abeilles qui vous chuchotent à l’oreille. On comprend vite lors de notre lecture qu’elles sont un personnage à part entière. Qu’elles permettent à tel ou tel personnage de se rencontrer et de créer quelque chose. Le côté historique est aussi bien mis en avant avec de belles descriptions.

  L’écriture de l’auteur m’a plu et bouleversé à plusieurs reprises. Il y a des moments vraiment intenses entre les personnages. Lors des secrets révélés et des bons dans l’histoire qui nous permettent de comprendre. J’ai beaucoup aimé la fin, mais moins le prologue que je n’ai pas trop compris. La fille qui aimait les abeilles est un récit doux et fort avec des personnages qui se révèlent touchants. C’est aussi un plaisir d’avoir appris tant de choses sur les abeilles. Ces petits êtres essentiels à notre survie. Lisez cette histoire, vous aussi, vous serez conquis !

Ma note : 8/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire