jeudi 26 octobre 2017

Chronique : Diabolic - Tome 1 de S.J. Kincaid


Diabolic – Tome 1 de S.J. Kincaid
(Genre : Science-fiction, YA).

Editions : Bayard
Prix : 17,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 3 mai 2017
Année de parution originale : 2016
Titre version originale : The Diabolic, Book 1.

  Résumé : « Avez-vous déjà observé un tigre ? Il possède une mâchoire assez puissante pour broyer l’homme le plus robuste, des muscles d’acier capables de traquer n’importe quelle créature. Pourtant, lorsqu’il attaque, il donne la mort avec une grâce aérienne. » Un diabolic n’est pas un humain. Un diabolic est programmé pour être fidèle envers une seule personne. Un diabolic n’existe que pour protéger son maître. Quitte à donner sa vie. Quitte à en perdre d’autres.


  Ce livre a beaucoup fait parler de lui à l’étranger. Lors de sa parution en France, les réseaux ont été inondés de photos du roman. En même temps, quand on nous vend un univers comme celui-ci, on ne peut qu’être tenté de le lire. J’apprécie que les éditions Bayard aient gardé une couverture assez similaire. Quand on connait le roman, on sait que ça représente bien ce qu’est une Diabolic. Au final, j’ai passé un agréable moment. Le tome 1 de Diabolic a été une très bonne surprise !

  L’auteur commence son histoire avec un prologue très intéressant. On y voit l’évolution de Némésis (la diabolic), et les expériences que font les scientifiques sur elle. Expériences chimiques lui permettant d’être totalement liée à Sidonia, sa maîtresse. C’est grâce à ça qu’un Diabolic peut donner sa vie pour sauver celle ou celui qu’il sert. Pourtant Sidonia n’est pas une maîtresse comme les autres. Et quand Némésis doit prendre sa place pour se rendre au Chrysanthème tout va s’enchaîner. Pour le plus grand plaisir du lecteur.

  Les personnages sont vraiment excellents ! C’est un vrai point fort pour l’histoire. Suivre Némésis est grisant. C’est une Diabolic qui joue parfaitement son rôle de protectrice. Pourtant, lorsqu’elle va se rendre au Chrysanthème, elle va devoir se faire passer pour une humaine. Le jeu d’acteur est bluffant pour cacher sa véritable nature. Némésis ne se contente pas d’être elle-même, elle en devient une personne réellement touchante, qui éprouve peu à peu des sentiments. Qui découvre des choses qu’un humain devrait savoir, des civilisations, des émotions etc. C’est un réel plaisir d’être à ses côtés et de se battre avec elle pour des choses justes. D’autres personnages interviennent comme Sidonia et sa famille, Tyrus, Rendevald, Cygna etc. Tous sont essentiels dans cette histoire et je vous laisse les découvrir.

  Le rythme est très intéressant. Certes le début est un peu long à se mettre en place. Il faut bien 120 pages pour que Némésis arrive au Chrysanthème. Je ne dis pas que les 100 premières pages ne sont pas intéressantes. On nous fait une présentation de l’univers et des enjeux. Mais là n’est pas le cœur du récit et de l’action. Tout va s’enchaîner lorsque la diabolic entre en scène en tant que Sidonia. On entre dans un jeu politique, un véritable échiquier de conspirations, de manipulations et de coups bas. Beaucoup de révélations et de retournements de situations sont inattendues. L’auteur sait tenir son lecteur en haleine et c’est top ! Quelques longueurs par-ci par-là mais qui n’empêchent pas d’être pris par l’histoire.

  L’univers de science-fiction créé par l’auteur est hallucinant. Il faut une sacré imagination pour inventer un monde (même plusieurs) et qu’il n’y ait pas d’incohérences. J’ai adoré aller à la découverte des peuples, des traditions de chacun. Les plus riches peuvent modeler leur visage, se faire des cures de jouvence pour rester jeune éternellement… plein de petits éléments qui font l’originalité de l’univers. C’est aussi un monde cruel, où les « amis » peuvent vous planter un couteau dans le dos. Il y a aussi des idéologies qui divergent et voir les protagonistes se battre pour les défendre est très intéressant.

  L’écriture de S.J. Kincaid est fluide et très facile d’accès. Il y a des mots inventés pour que ça colle à l’univers et on se familiarise vite avec ça. Le style est aussi assez visuel, je n’ai pas eu de mal à imaginer ce qui se passait au sein du Chrysanthème. Et puis la fin est vraiment excellente. Rebondissement sur rebondissement… l’auteur joue avec nos nerfs. Je ne peux que vous recommander ce 1er tome. Si vous êtes fans de SF vous allez adorer. Pour les moins fans, ça le fait aussi ! Les complots, les idéaux bafoués et les personnages sont autant de points forts qui pourront vous ravir. Vivement le tome 2 !

Ma note : 8,5/10.

Merci à Céleste et aux éditions Bayard pour ce partenariat !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire