samedi 21 janvier 2017

Chronique : Outliers - Tome 1 : Les anomalies de Kimberly McCreight


Outliers – Tome 1 : Les anomalies de Kimberly McCreight.
(Genre : Thriller, YA).

Editions : Robert Laffont
Prix : 17,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 24 octobre 2016
Année de parution originale : 2016
Titre version originale : The Outliers, Book 1.

  Résumé : Tout commence par un texto : Wylie, stp, j’ai besoin de ton aide. Cassie a disparu et ses SMS laissent craindre le pire à son amie… Qu’est-elle partie faire dans les denses forêts du Maine ? A-t-elle été kidnappée ? Est-elle en danger de mort ? Aidée par Jasper, le petit ami de Cassie, Wylie surmonte son agoraphobie pour se lancer à sa recherche. Mais son mauvais pressentiment ne faiblit pas, loin de là : et si de bien plus noirs secrets se cachaient derrière la disparition de Cassie ? Des secrets à même bouleverser l’équilibre du monde ?


  Je vais être franc avec vous, j’ai hésité à vouloir lire ce livre. En effet, il est plutôt mal noté sur Goodreads (moins de 3,5/5) et ça n’engageait rien de bon. Pourtant, avec les avis positifs qui arrivaient en France, j’ai voulu tenter moi aussi l’expérience. La couverture est en plus magnifique et le résumé est attirant ! Même si au départ, je n’avais lu que 2 phrases pour me faire une vague idée du livre. Au final, j’ai adoré ma lecture et j’ai même été surpris par les événements de l’histoire !

  Dès le début, l’auteur nous écrit un prologue de la mort qui tue ! On ne le comprend pas, on ne sait pas de quoi le personnage parle mais il est terriblement intrigant. La première chose que je me suis dit : « Kimberly McCreight fait fort ! » Du coup j’ai continué avec le chapitre 1. L’auteur nous fait une présentation de Wylie, de son papa et de son frère jumeau. On se rend compte de ses problèmes et de son passé tourmenté et BAM… page 20, l’intrigue commence !

  J’ai adoré suivre Wylie pour la simple et bonne raison que je pensais qu’on allait suivre comme protagoniste Cassie. Du coup, j’ai été surpris dès le départ et dans le bon sens du terme. Cette jeune fille qui a perdu sa mère dans un accident de voiture. Qui est devenue agoraphobe après ce choc émotionnel et qui, par la force des choses, va se retrouver pleine de volonté pour aller secourir sa meilleure amie ! Je l’ai admirée pour sa détermination, son sens de l’intuition, sa franchise et ses valeurs. Wylie est une anti-héroïne qui se dévoile et se révèle au fil de l’histoire ! Avec elle il y a Jasper. Le mec qu’on déteste au départ et qu’on apprécie au final. L’auteur a su ancrer dans son histoire des personnages profonds et intéressants avec une vie compliquée et tourmentée. Chapeau !

  Le rythme est assez dingue ! On départ on se croit dans un thriller puisque Wylie et Jasper partent à la recherche de Cassie qui est en danger. Sur leur chemin ils croisent des gens bons et d’autres moins bons. L’histoire est rythmée par les SMS de Cassie. On a tellement peur qu’il lui arrive quelque chose. Il y a aussi tout un pan personnel de Wylie qui est remis en question et l’auteur arrive très bien à jouer entre les deux. Puis, Kimberly McCreight nous fait des révélations au fil des chapitres… surtout en fin de chapitre d’ailleurs (on a donc de suite envie d’en commencer un autre !) Le genre thriller laisse sa place à un autre (je ne vous dirais pas lequel) et je dois dire que j’ai été vraiment surpris ! Surpris par l’originalité, le culot de l’auteur, ces revirements de situations qui au final fait qu’on ne sait plus à qui se fier…

  Le côté thriller est rudement bien mené : l’histoire est oppressante, stressante, on sent une épée de Damoclès au dessus de notre tête dans cette course contre la montre. On ne sait pas à qui faire confiance, qui est impliqué dans quoi précisément et comment s’en sortir. Et puis l’auteur débarque avec un univers qu’elle met petit à petit en place… celui des anomalies. On en sait encore peu sur eux et sur ce qu’ils sont, mais on sait de quoi ils sont capables. Dommage que ce ne soit pas plus exploité mais le tome 2 devrait répondre à mes questions.

  Ce style est incroyable. L’auteur alterne entre des souvenirs du passé et le temps présent pour mettre du relief et pour comprendre encore plus le comportement de Wylie. Kimberly McCreight réussit à faire de ce livre YA un page-turner incroyable doté d’une originalité que j’ai hâte de découvrir davantage. Et cette fin… je m’attendais à ce que tout soit plié. Pourtant, l’auteur a réussi à me surprendre avec le dernier et ultime mot ! Ce qui relance l’intrigue pour la suite, et c’est génial. Je ne peux que vous recommander ce livre. Bien que ce soit un tome 1 introductif à l’univers, il est addictif, prenant et terriblement efficace. Suivre son instinct suffit-il à ressortir vivant lorsqu’on ne sait pas à qui faire confiance ?

Ma note : 8,5/10.

Merci à Cécile et à la Collection R pour ce partenariat !

mardi 17 janvier 2017

Chronique : Un rêve inattendu d'Alix Nichols


Un rêve inattendu d’Alix Nichols.
(Genre : Romance, Contemporain).

Editions : Autoédité
Prix : 3,99€ (ebook)
Date de parution française : 12 janvier 2017
Année de parution originale : 2014
Titre version originale : Bistro La Bohème, Book 2 : What If It’s Love.

  Résumé : Quand l’homme le plus sexy de Paris, Rob Dumont, manifeste un certain intérêt pour la riche héritière intello et introvertie, Lena, celle-ci soupçonne qu’il y a anguille sous roche. A-t-elle raison de se méfier ?


  Je tiens à remercier l’auteur pour sa gentillesse et pour sa disponibilité. L’envoi de ce livre m’a fait plaisir et j’ai eu envie de lui donner sa chance. Son approche m’a plu… pas comme certains auteurs qui sont prêts à tout pour vous faire lire leur livre ! La couverture m’a beaucoup plu (même si je ne suis pas fana du rose, question de goût personnel). Et le résumé aussi, même s’il en dit peu sur l’histoire. Et ma fois, ce n’est pas plus mal. Si j’ai apprécié ma lecture, le livre souffre de pas mal de défauts.

  Dès le début on rentre directement dans le vif du sujet. Rob reçoit une proposition pour espionner Lena (Rob a besoin d’argent) qu’il ne connait pas encore. Du coup, on se demande comment il va faire pour l’approcher et pour qu’elle lui fasse confiance afin de lui soutirer des informations. Mais voilà… c’est le jeu de l’arroseur arrosé puisque Rob va peu à peu tomber sous le charme de la belle Lena. Et par la même occasion, cette dernière sous le charme de Rob.

  Les personnages sont sympathiques par leur façon d’être et ont des caractères qui se marient bien. Lena est douce, réfléchie, altruiste et pense plus aux autres qu’à elle-même. Quant à Rob, il est sûr de ses atouts de séducteurs et sait se montrer prévenant et attentionné. Si les personnages ont de bonnes qualités, ils ont aussi des défauts qui peuvent les rendre agaçants. Ils mettent du temps à accepter leurs sentiments. Ils tournent autour du but et ça en est rageant pour le lecteur qui ne souhaite qu’une chose… qu’ils se mettent ensemble. D’autres personnages interviennent de manière plus secondaire. Ils sont tous aussi intéressants les uns que les autres. Chacun a sa manière d’appréhender la vie et d’en profiter. Une diversité qui amène un certain charme au récit.

  Le rythme ne m’a pas convaincu. S’il se passe des choses dans l’histoire et que les chapitres sont de taille normale… il y a un peu trop de longueurs. J’aurais aimé que certains passages aillent plus vite ou que d’autres soient plus développés pour accentuer encore plus les sentiments. J’aurais sûrement remanié le texte d’une autre façon, pour le rendre plus dynamique, plus précis, et encore plus émouvant. Il m’a manqué ce petit quelque chose qui m’a au départ fait penser que cette histoire allait être toute mignonne. Je regrette aussi que l’auteur ne joue pas plus sur le côté espion amateur de Rob. Ça aurait pu donner des situations rocambolesques et rigolotes.

  Alix Nichols aborde dans son roman plusieurs aspects de l’amour. L’amour familial mais aussi celui au sens propre du terme… l’amour passionné entre deux êtres. Elle met en avant les premières rencontres, les premiers échanges, la façon d’aborder l’autre qui n’est pas toujours évidente. Et puis les difficultés qu’un couple subit : le mensonge, l’éloignement ou encore la perte de confiance. L’amitié est aussi beaucoup présente et c’est un aspect bien abordé dans l’histoire. Et puis en toile de fond la ville de Paris et ses clichés !

  J’aurais aimé que l’écriture de l’auteur me fasse ressentir davantage de choses. Elle écrit bien mais peut-être que la traduction n’est pas assez aboutie. D’ailleurs il y a plusieurs choses qui ne fonctionnaient pas, quelques incohérences. La fin est mignonne mais j’aurais apprécié qu’elle arrive un peu plus vite pour avoir un après… Au final, c’est une lecture agréable qui souffre de certains défauts. A vous de voir si vous voulez tenter l’aventure et suivre les aventures de Rob et Lena entre Paris et Moscou.

Ma note : 7/10.

Merci encore à Alix Nichols pour ce partenariat !

samedi 14 janvier 2017

Chronique : Blue, la couleur de mes secrets de Camille Pujol


Blue, la couleur de mes secrets de Camille Pujol.
(Genre : Contemporain, Suspense).

Editions : Michel Lafon
Prix : 14,95€ (Partenariat)
Date de parution française : 12 janvier 2017

  Résumé : À dix-sept ans seulement, Blue dissimule un lourd secret qui l’a obligée à changer brutalement de vie, à déménager avec sa famille, et à rester le plus discrète possible. Mais ses mystérieux cheveux bleus captivent tous les regards et attisent la curiosité des élèves de son nouveau lycée. Comment se fondre dans la masse alors qu’elle commence à recevoir des lettres anonymes et que Nathan, un jeune homme à la terrible réputation, a décidé de la percer à jour ?


  Lors de la présentation du roman à Montreuil, j’avoue avoir été sceptique par cette sortie. Je me méfie en général des romans issus de Wattpad et qui sont ensuite édités. Pourtant, cet aspect m’a échappé lorsque j’ai postulé. C’est la magnifique couverture qui m’a tapé dans l’œil et qui m’a convaincu de tenter. En plus de ça le résumé était accrocheur et j’avais simplement envie de laisser sa chance à une auteur de 16 ans. Au final, je suis ressorti de ma lecture satisfait et même content !

  On est très vite mis dans l’ambiance et au parfum. Blue, notre protagoniste, déménage pour mener une nouvelle vie et se faire la plus discrète possible. Se faire de nouveaux amis, aller au lycée et mener la vie d’une adolescente normale. L’auteur contextualise bien son histoire, tend les perches qu’il faut dès le début à son lecteur. J’ai inévitablement eu envie de tourner les pages et de découvrir, comme Nathan, le véritable secret de Blue.

  En ce qui concerne les personnages, Blue est une jeune fille attachante. On est avec elle lors de sa phase de transition pour cette nouvelle vie. Le lecteur la soutient, l’encourage et essaie de la garder sur le droit chemin. Blue est une adolescente qui pourrait en agacer plus d’un par ses comportements immatures. Pourtant c’est toute la richesse de ce roman. On ne sait pas comment on aurait réagi à l’âge de Blue dans les mêmes circonstances… et surtout avec son passé, son secret, qu’elle tente de garder au plus profond d’elle. Nathan est un personnage très difficile à cerner au départ. J’ai toujours été sur mes gardes avec lui, peur que ses intentions envers Blue soient néfastes. Et puis le personnage secret qui refait surface… dont on ne sait pas qui il est jusqu’à la dernière page.

  Le rythme est assez fou ! Les chapitres sont courts ce qui apporte de la fluidité. On est toujours sur nos gardes à penser qu’untel pourrait vouloir du mal à Blue. On ajoute à cela des lettres anonymes qu’elle reçoit et qui la menacent. De plus, il faut toujours qu’elle garde son secret qui l’a détruit une fois, qu’elle fasse bonne figure devant ses amis et montrer à sa famille qu’elle est forte. Le roman est un véritable page-turner ! Vous ne vous arrêterez pas de lire tant que vous ne saurez pas ! Et croyez-moi, vous allez être surpris.

  Bien que l’auteur ait 16 ans, je trouve qu’elle réussit bien à alterner entre la vie familiale et de lycéenne de Blue. En ajoutant à cela le côté intrigue policière pour le lecteur. Je trouve que c’est rudement bien mené. Après certains thèmes auraient mérité d’être plus approfondis. Des événements de l’histoire auraient pu être moins prévisibles. Mais dans l’ensemble, on ressent des choses et l’intrigue est bien menée ! C’est tout ce que je demandais, Camille Pujol a largement le temps de s’améliorer pour ses prochains romans.

  Son écriture est simple, pas spécialement recherchée, mais ça fait le job et ça me va. Il n’y a pas besoin de partir dans une écriture travaillée quand elle est fluide et que le lecteur ne peut plus décrocher du livre. C’est ce qui m’est arrivé ! Je salue tout particulièrement l’auteur pour sa fin qui m’a beaucoup plu ! Je plébiscite l’audace qu’elle a eu à faire une fin qui change de ton des autres romans. J’ai été surpris et la surprise ne peut qu’amener du bon lors de sa lecture… surtout pour le final. Je ne peux que vous recommander ce livre. Certes il peut paraître bateau dans sa construction ou dans les thèmes abordés. Mais il est bien écrit, prenant, le suspense est là et la fin vous surprendra !

Ma note : 8/10.

Merci à Camille et aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat !

vendredi 13 janvier 2017

Chronique : Sauveur & Fils - Saison 2 de Marie-Aude Murail


Sauveur & Fils – Saison 2 de Marie-Aude Murail.
(Genre : Jeunesse, Contemporain).

Editions : L’école des loisirs
Prix : 17€ (Partenariat)
Date de parution : 9 novembre 2016

  Résumé : Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kilos. Côté jardin, il mène sa vie privée avec son fils Lazare de 9 ans et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise Rocheteau et ses deux enfants. Côté ville, Sauveur reçoit ses patients. Parmi eux : Ella Kuypens, 13 ans, qui se travestit en garçon et chante « Sans contrefaçon », de Mylène Farmer devant son miroir, Blandine Carré, 12 ans, qui se shoote aux bonbons Haribo et fait un tabac sur YouTube avec ses vidéos de poupées Pullip, Gabin Poupard, 17 ans, qui est Elfe de la Nuit dans World of Warcraft et qui squatte le grenier de son psy dans le civil, Samuel Cahen, 16 ans, qui ne se lave plus mais s’étonne de collectionner les râteaux avec les filles, ou encore Alex et Charlie qui, comme leurs prénoms ne l’indiquent pas, sont deux jeunes femmes souhaitant avoir ensemble un bébé… Décidément, les humains sont de drôles de gens.


  Quel plaisir de retrouver Sauveur, son fils et ses patients. J’avais tellement adoré la saison 1 que je voulais absolument savoir ce qui allait se passer dans cette saison 2. La couverture est vraiment trop chou, cohérente avec le 1er tome. Je ne doute pas que les lecteurs s’arrêteront dans les rayons pour montrer du doigt l’originalité de la photo. En tout cas j’ai passé avec ce livre un agréable moment de lecture !

  J’ai apprécié qu’on soit directement plongé au cœur de la vie de Sauveur tant sur le plan personnel que professionnel. On nous présente de nouveaux patients avec de nouveaux problèmes. On a également les restes du tome 1 concernant la vie privée du psychologue. L’auteur garde sa ligne directrice en renouvelant son intrigue. C’est bien joué ! Et puis si je vous dis que dès la page 16 j’ai été mort de rire, vous me croyez ? Quel humour !

  Les personnages sont toujours attachants. Que ce soit Sauveur, Lazare, Paul, Louise, Gabin ou les différents patients du psychologue. Chacun amène son petit bout de vie à lui dans le cabinet du médecin. Chacun amène son problème, petit ou grand, pour essayer de le résoudre. On voit les différentes façons de réagir face aux pratiques de Sauveur. Ce sont ces manières de réagir qui rendent les personnages touchants. Une complémentarité intéressante s’installe dans l’histoire, notamment du côté professionnel. Sur le plan personnel, Sauveur essaie d’avancer avec Louise qui reste en retrait dans leur couple par peur d’être jugée. On voit l’évolution de la famille, les barrières qu’ils franchissent. J’ai hâte de retrouver ce petit monde pour voir comment l’auteur réussit à les rendre davantage intéressants qu’ils ne le sont déjà.

  Le rythme est top ! Les chapitres sont courts et apportent de la fluidité au récit. L’alternance entre la vie privée et professionnel de Sauveur fait qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde. Quand on est d’un côté on aimerait être de l’autre et vice-versa. Et puis, les problèmes de chaque personne font qu’on s’y intéresse un minimum. On voit également l’avancée des thérapies et les effets qu’elles peuvent avoir sur les patients. On est toujours curieux de connaitre la suite parce que le roman nous emporte inévitablement. J’aurais peut-être aimé que Marie-Aude Murail insiste un peu plus sur le couple Louise/Sauveur. Dommage qu’ils ne prennent pas davantage de place.

  L’auteur a cette capacité surprenante à faire un roman léger tout en parlant de choses qui ne le sont pas. Tellement de sujets sont abordés comme la recherche d’identité, les TOC, l’homoparentalité, les mensonges ou encore l’immigration. Tant de thèmes qu’on redécouvre et qu’on prend plaisir à approfondir avec un ton humoristique et sincère. Comme je vous l’ai dit au départ j’ai beaucoup rigolé grâce à cet humour. J’ai aussi été fortement touché par moments par certains personnages. Leur quête peut se révéler plus profonde qu’elle n’y paraît au départ.

  La plume de Marie-Aude Murail me plaît toujours autant. Par les sentiments qu’elle peut envoyer au lecteur, par sa capacité à intéresser l’adolescent ou l’adulte, de faire un roman qui rassemble à travers des thèmes tellement transversaux. C’est là toute la force de l’auteur. J’ai maintenant hâte de retrouver tout ce petit monde dans la saison 3 pour de nouvelles aventures. Et bien sûr, je ne peux que vous conseiller de commencer ou de poursuivre cette série. La lecture et l’auteur valent vraiment le détour !

Ma note : 8/10.

Merci à Coline et aux éditions l’école des loisirs pour ce partenariat !


jeudi 5 janvier 2017

Chronique : Marjane - Tome 2 : Le Serment de Marie Pavlenko


Marjane – Tome 2 : Le Serment de Marie Pavlenko.
(Genre : Fantastique, YA).

Editions : Pocket Jeunesse
Prix : 17,90€
Date de parution originale : 20 octobre 2016

Résumé (SPOILERS SUR LE TOME 1 !) : Bouleversée par les révélations de Notre-Dame, Marjane est déterminée à libérer Andras et Ashley. Mais comment forcer les portes de la puissante Résidence ?

Pendant qu’avec Mats, Borvo, Soura et les autres, elle cherche un moyen d’atteindre la crypte, le temps passe. Et le temps presse !

D’autant qu’à force de fouiller le passé, Marjane risque de découvrir des secrets plus dangereux encore…


  J’ai lu ce livre en lecture commune avec Momoko (son blog). On avait hâte de retrouver Marjane et sa clic après les révélations du tome 1… et surtout après cette fin inattendue ! Et puis c’est un livre lu en plus de Marie Pavlenko, alors ça ne peut pas faire de mal. D’ailleurs penchez-vous sur ses autres livres ou allez voir mes chroniques. Vous passerez à coup sûr un bon moment ! Pour revenir à Marjane, la couverture de ce tome 2 et reflète bien l’ambiance plus sombre de l’histoire. Au final, même si on sent un tome 2 de transition, j’ai beaucoup aimé ma lecture !

  J’ai fortement apprécié que l’auteur nous mette un petit résumé du tome 1 pour nous rafraichir les idées. Cela devrait être le cas plus souvent afin de se remémorer les personnages principaux et les événements majeurs. J’ai donc commencé la lecture du tome 2 plus sereinement même si j’avais oublié certains personnages. On s’aperçoit vite que l’intrigue principale va être divisée en trois sous histoire. Une bonne manière de maintenir un rythme et de découvrir des personnages plus en profondeur.

  Marjane est toujours sympathique à suivre et je trouve qu’elle s’est affirmée dans ce 2ème tome. Elle est combative, prête à tout pour atteindre ses objectifs quitte à prendre des risques… au péril de sa vie. C’est une jeune fille réfléchie qui se pose énormément de questions sur sa famille, ses origines et sur ses différents liens avec les gens qu’elle apprécie. L’auteur a fait d’elle une héroïne sincère et intrigante pour le lecteur. J’apprécie qu’elle ne prenne pas toute la place dans le roman. On va apprendre à connaître mieux d’autres personnages : Ashley et Andras. Chacun dans une situation délicate et au cœur d’un problème important. Mats est aussi de la partie et sa capacité à s’ouvrir aux autres fait de lui un garçon plus appréciable. D’autres personnages/créatures secondaires font partie du récit. Mais il faut lire le tome 1 pour les découvrir. Elles valent le coup par leur originalité et leurs capacités surnaturelles.

  Je dois dire que dans ce tome 2, il ne se passe pas grand-chose au niveau de l’intrigue principale. C’est clairement un 2ème tome de transition où Marie Pavlenko place ses pions et ses atouts pour préparer son tome 3 ! Pourtant, je ne me suis pas ennuyé à la lecture. L’alternance des points de vue entre Marjane, Ashley, Andras et Mats (et d’autres d’ailleurs) apporte un rythme soutenu. Les chapitres ne sont pas forcément longs ce qui amène également de la fluidité au récit. Et puis on apprend des choses au fur et à mesure de notre avancée. La curiosité ne vous quittera pas lors de cette lecture.

  L’univers développé par Marie Pavlenko est toujours aussi intéressant et original. Les ninns, les créatures aquatiques, les changetons (il faut lire pour découvrir), les druides ou encore les lithomorphes… des créatures dont on ne connaît rien. Pourtant l’auteur mélange tout ça pour en faire un cocktail explosif. Chacun amène sa petite particularité, son savoir ou encore ses capacités. La faiblesse de l’un peut être comblée par la force de l’autre. On est également envoûté par un autre Paris qu’on découvre au fil de l’histoire. Et puis spéciale dédicace à Jack et Kiko qui sont des animaux que tout le monde aimerait avoir.

  La plume de l’auteur est toujours aussi fluide, prenante et addictive. Sa capacité à mettre en scène et à permettre au lecteur de visualiser les événements est top ! La narration à la troisième personne apporte de la richesse au récit. Et puis les 100 dernières pages sont vraiment excellentes ! Dommage que le reste l’ait pas autant été. Sinon on parle de la fin ? Avec Momoko on a déjà fait nos pronostics pour la suite et sur ce qui allait se passer ! Et bien sûr nous voulons la suite et bien sûr, on vous recommande cette série !

Ma note : 7,5/10.

La chronique de Momoko pour cette lecture commune : ICI.

jeudi 29 décembre 2016

Chronique : Si je t'aime prends garde à toi de Céline Mancellon


Si je t’aime prends garde à toi de Céline Mancellon.
(Genre : Romance).

Editions : MxM Bookmark
Prix : 5,99€ (Partenariat)
Date de parution originale : 26 octobre 2016

  Résumé : Côté bleu : Jason. Trentenaire sûr de son pouvoir sur le beau sexe. Journaliste et héros d’Ann depuis qu’il a plongé la tête de son « décapiteur de Barbie » dans le bac à sable. Hobby : fusiller systématiquement les tentatives de cette dernière à trouver le grand amour.
Côté rose : Ann. Pas de job stable hormis celui rémunéré la semaine des 4 jeudis (web designer). Forte addiction à la crème glacée causée par une énorme frustration sexuelle. Hobby : entraîner ses deux copines Val et Erin dans des délires tordus.
Ils sont amis depuis toujours, habitent sous le même toit… que pouvait-il leur arriver de pire ?


  Lorsqu’on m’a proposé la lecture de cet ouvrage, je n’ai pas hésité. Le titre m’a beaucoup plu. Tout comme la couverture avec ce côté moderne et coloré. Et puis le résumé m’a aussi tenté : cette dualité entre l’homme et la femme qui vont dans l’histoire se révéler complémentaires. C’est le 1er livre de l’auteur que je lis et je suis ravi d’avoir découvert sa plume. Malheureusement si j’ai bien aimé l’ensemble du bouquin, je lui ai trouvé pas mal de défauts.

  J’ai de suite accroché avec l’histoire et les personnages. On rencontre Ann et Jason deux meilleurs amis en colocation qui s’aiment et se détestent à la fois. Le ton est humoristique et un peu décalé. Du coup ça donne envie de continuer à lire. J’étais curieux de voir comment l’auteur allait construire son histoire. Et surtout, comment elle allait faire surgir une histoire d’amour dans cette ambiance « chien et chat ».

  Je ne me suis pas forcément attaché aux personnages et je le regrette sincèrement. Je n’ai pas su m’identifier à eux et à leurs aspirations. Je les ai trouvés vraiment gamin pour leur âge. Ils restent tout de même sympathiques. Après, j’ai trouvé qu’il y avait un manque d’approfondissement. On ne connait pas forcément leur passé dans les moindre détails. J’aurais aimé avoir des moments de leur adolescence ou de leur enfance ensemble ou même séparément. Dommage que l’auteur ait tout misé sur la relation adulte et non pas sur les petits souvenirs qui font parfois toute la différence.

  Le rythme est intéressant et le livre se lit vite. Beaucoup de dialogues et les chapitres sont assez courts pour permettre au lecteur de tourner les pages. On va de rebondissements en rebondissements et Céline Mancellon agrémente son récit de situations rocambolesques. Ann a la fâcheuse tendance à se retrouver mêler à des histoires folles qui n’ont ni queue ni tête. Pour autant j’aurais aimé être plus touché. J’ai souri de temps à autres mais pas tant que ça. En fait, j’ai trouvé que l’auteur utilisait l’humour à outrance : « trop d’humour a tué l’humour » selon moi.

  Ce trop plein d’humour dessert l’histoire d’amour qui se formera petit à petit entre Jason et Ann. C’est dommage parce que même si elle arrive sur le tard (Ann met 107 ans à ouvrir les yeux), cela aurait pu donner quelque chose de bien. Les sentiments auraient dû être mieux exploités et je pense que j’aurais été davantage touché par cette histoire. Il m’a manqué ce petit quelque chose qui aurait fait toute la différence.

  L’écriture de Céline Mancellon est simple, abordable à tous et d’une très grande fluidité. Si cet ouvrage ne m’a pas séduit par ce que j’y attendais, je compte bien découvrir d’autres ouvrages de l’auteure… dans un genre totalement différent. Si vous voulez lire une histoire avec beaucoup d’humour (je n’ai peut-être pas l’humour qu’il faut ^^) et sans prise de tête, n’hésitez pas à vous arrêter sur ce livre. Si j’ai passé un moment agréable, j’ai peut-être mis la barre trop haute pour ce roman.

Ma note : 6,5/10.

Merci à Blandine et aux éditions MxM Bookmark pour ce partenariat !

lundi 19 décembre 2016

Chronique : Mille baisers pour un garçon de Tillie Cole


Mille baisers pour un garçon de Tillie Cole.
(Genre : Romance, Jeunesse)

Editions : Hachette
Prix : 16,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 19 octobre 2016
Année de parution originale : 2016
Titre version originale : A Thousand Boy Kisses.

  Résumé : Poppy et Rune sont amoureux depuis l’enfance. Ils pensaient que rien ni personne ne pourrait jamais les séparer. Jusqu’au jour où Rune est parti deux ans dans sa Norvège natale… Pourquoi Poppy cesse-t-elle alors de répondre aux appels de Rune ? Pourquoi avoir coupé les ponts, sans raison, sans explication ? Rune a le sentiment qu’on lui a arraché le cœur. Poppy, elle, a le cœur brisé par un secret bien trop lourd. La vie leur laissera-t-elle le temps de se retrouver et de s’aimer ?


  LIVRE COUP DE CŒUR ! Je ne sais pas si je vais réussir à vous exprimer mon ressenti sur ce bouquin. Il a tellement été au-delà de ce que je pensais lire qu’il m’a surpris sur bien des choses. Certains disent qu’il ressemble à « Nos étoiles contraires »… j’y ai pensé, mais ce sont deux livres différents. La couverture du roman est sublime même si elle fait un peu girly. Elle représente l’histoire à la perfection et je suis ravi que les éditions Hachette aient gardé la couverture originale. Au final « Mille baisers pour un garçon » est la grosse surprise de cette fin d’année ! Une découverte incroyable !

  Dès le début, j’ai été happé par l’histoire. La rencontre de Poppy et Rune à l’âge de 5 ans. Cette amitié qui les lie dès le 1er regard. Cet amour qui grandit en eux et dont on sait 12 ans plus tard qu’il est ancré en eux. L’histoire du bocal à baisers est expliquée dès le 2ème chapitre. Par un événement triste qui a d’ailleurs failli me faire pleurer… Et puis j’ai continué à lire, en pensant que l’auteur allait me raconter cette histoire d’amour toute mignonne. Pourtant Tillie Cole est allée bien au-delà de ce cliché. Et c’est pour cette raison que j’ai adoré son roman.

  Je ne saurais combien vous dire à quel point j’ai apprécié Poppy et Rune par ce qu’ils sont. Poppy vit sa vie et ses choix comme de nouvelles aventures. Elle profite de la vie, est tout le temps joyeuse et fait preuve d’une très grande maturité. Elle m’a touché en plein cœur. Notamment par les phrases très censées, justes et sincères qu’elles disaient. C’est une jeune fille qui a évolué dans sa manière de voir la vie d’une façon incroyable. Rune a quant à lui eu 3 phases d’évolution. C’est le personnage qui a le plus changé au cours de cette histoire. Souvent en colère, il a su au contact de Poppy s’ouvrir et profiter de la vie. Voyant vraiment ce qui est important et ce qu’il doit ou pas être fait. Bien sûr, cette histoire ne serait pas ce qu’elle est sans les personnages qui gravitent autour. Les parents de chacun, les frères et sœurs ainsi que les amis. J’espère sincèrement vous avoir donné envie de rencontrer ces amoureux qui se complètent grandement.

  Le rythme est excellent. On ne s’ennuie pas, les chapitres ne sont pas si longs et il y a toujours une part de mystère, une part de peur, une part d’appréhension lors de la lecture. Ce qui fait qu’on est toujours aux aguets, à appréhender ce que Tillie Cole va bien pouvoir faire subir à ses personnages. Ils voyagent, ils s’aiment, se détestent, se protègent, font des choses pour la première fois et grandissent. On voit toute cette évolution, ce cheminement et forcément, on en redemande. Je n’ai pas cessé de tourner les pages, d’être ébloui par la beauté de l’écriture et par la beauté de l’amour de Poppy et Rune.

  J’ai déjà lu de belles histoires d’amour mais ici, l’auteur nous livre une histoire pure, sincère, forte et au-delà des frontières. Un amour qui va permettre à Poppy de remplir son bocal de 1000 baisers de Rune… mais en combien de temps ? Parce que le temps, dans cette histoire joue un rôle important. Mais je n’en dirai pas plus. Parce que l’auteur fait une BIG révélation dans le 1er tiers qui m’a anéanti. Le seul défaut que je pourrais trouver au roman, c’est le manque d’information sur cette révélation. Je trouve que Tillie Cole aurait pu pousser la recherche et nous livrer des infos supplémentaires. A part ça, l’auteur a su mener à la fois l’histoire d’amour, les problèmes qui gravitent autour et le choc qui ravagent nos personnages principaux et secondaires. Et je lui tire mon chapeau.

  La plume de l’auteur est d’une intensité incroyable. Elle écrit divinement bien et sans cela, le roman aurait paru fade et sans saveur. C’est grâce à son style que l’auteur a su m’arracher des larmes de joie et de tristesse. Elle peut nous narrer des instants de la relation de Poppy et Rune de façon à ce que le lecteur se représente parfaitement la scène. Pour vous dire, j’ai encore des événements inscrits dans ma mémoire avec une précision intense. La fin est magnifique, ressemblant à la beauté du couple Rune/Poppy… mais elle déchire. Personnellement, je n’aurais pas ajouté d’épilogue et surtout pas celui-ci qui m’a un peu surpris. En tout cas, je ne peux que vous conseiller ce roman ! Une histoire que vous ne regretterez pas de lire et qui vous surprendra, j’en suis sûr. Grâce à « Mille baisers pour un garçon », « mon cœur a presque éclaté ».

Ma note : 9/10.

Merci à Marie et aux éditions Hachette pour ce partenariat !