samedi 7 octobre 2017

Chronique : lait et miel de Rupi Kaur


lait et miel de Rupi Kaur.
(Genre : Poésie)

Editions : Charleston
Prix : 17€
Date de parution française : 22 septembre 2017
Année de parution originale : 2014
Titre version originale : milk and honey

Résumé : Construit autour de courts poèmes en prose, lait et miel parle de survie. De l'expérience de la violence, des abus sexuels, de l'amour, de la perte et de la féminité. Le recueil comprend quatre chapitres, et chacun obéit à une motivation différente, traite une souffrance différente, guérit une peine différente. lait et miel convie les lecteurs à un voyage à travers les moments les plus amers de l'existence, mais y trouve de la douceur, parce qu'il y a de la douceur partout si l'on sait regarder.


  LIVRE COUP DE CŒUR ! Rupi Kaur, je n’en avais jamais entendu parler avant de travailler chez Charleston… J’avais tellement d’a priori sur ce recueil parce que les poèmes et moi, ce n’est pas trop ça. Pourtant, je me suis lancé un soir, dans le métro, à ne plus pouvoir en décrocher. J’adore le fait que les éditions Charleston aient repris la couverture originale. Surtout, le rappel fait avec le titre VO : très important. Le petit plus, un touché soft touch qui ravira les fans de beaux livres. lait et miel est au final un livre qui m’a détruit autant qu’il m’a reconstruit.

  Cette chronique sera sans doute plus courte et un peu décousue. Il est difficile de parler de poèmes quand on n’est pas un expert. Pourtant je vais essayer de vous expliquer pourquoi j’ai aimé le livre de Rupi Kaur. Le recueil est découpé en 4 parties qui montrent l’évolution de l’auteur dans sa vie : souffrir, aimer, rompre, guérir. Elle nous parle de choses vraies, de perceptions qu’elle a vécues et de moments de sa vie difficiles ou heureux.

  Les poèmes sont tantôt courts, tantôt longs, mais ils racontent tous une histoire. Celle d’une jeune fille qui a souffert, qui a appris à aimer une personne, qui a dû rompre pour réussir à guérir. J’avais peur de ne pas comprendre les poèmes. Pourtant même en étant un garçon, j’ai compris, ressenti et apprécié les mots de l’auteur. Et ce que j’ai trouvé génial, c’est que les poèmes, mis bout à bout forment une seule et même histoire. Les poèmes se répondent, forment un tout, choquent le lecteur et lui fait ressentir un paquet d’émotions.

  Les émotions dans ce recueil de poèmes sont mises en exergue. Je ne pensais pas ressortir à la fois détruit et reconstruit de ma lecture. Je pense même avoir soufflé à la fin tant j’ai été pris dans un tourbillon de ressentis. J’ai failli pleurer tellement certains poèmes sont hard, et j’ai souri de joie lorsqu’enfin tout s’arrange. C’est un livre qui vous met à fleur de peau et qui vous permettra de relativiser sur votre propre vie. Parce que Rupi Kaur, malgré sa belle jeunesse et son entrain sur les réseaux, est une Femme avec un grand « F ». Une Femme courageuse et dynamique que tout le monde devrait admirer. Et je l’admire.

  Que dire de plus à part que les dessins du livre permettent au lecteur d’encore plus prendre conscience de la violence de certains poèmes. Ou bien sûr à l’opposé de leur beauté immense ! C’est un livre que vous devez acheter ! Il se déguste, se lit, se relit et se relira encore. Un recueil de poèmes que tout le monde devrait avoir, qu’on soit une femme ou bien un homme. J’ai maintenant hâte de découvrir le 2e livre de Rupi Kaur.

Ma note : 9,5/10.

Pour découvrir un extrait, cliquez ICI.

mercredi 4 octobre 2017

Chronique : First Love de James Patterson & Emily Raymond


First Love de James Patterson & Emily Raymond.
(Genre : Romance, Jeunesse).

Éditions : Livre de poche
Prix : 7.90€ (Partenariat)
Date de parution poche : 31 mai 2017
Année de parution française : 2016
Année de parution originale : 2001

  Résumé : Axi, seize ans, est une fille bien sage et bonne élève. Surtout pas du genre à s’attirer d’ennuis. Alors, forcément, quand elle propose au beaucoup moins raisonnable Robinson, son meilleur ami, de sécher les cours et fuguer pour traverser les Etats-Unis, il n’en croit pas ses oreilles. Il se laisse finalement convaincre quand il comprend que le projet de son amie est mûrement réfléchi : des étapes sont prévues, elle a rassemblé du matériel et surtout économisé depuis cinq ans en faisant du baby-sitting pour payer les trajets d’autocar et les dépenses courantes. Robinson, secrètement amoureux, accepte… »


  First Love était sur ma wish-list depuis sa sortie grand format l’année dernière. Son résumé, sa couverture et tous les bons avis que j’ai pu voir par la suite me donnaient très envie de découvrir cette histoire. Quand je l’ai vu sur la programmation du Livre de Poche, je n’ai pas pu m’empêcher de le demander. L’agréable petite surprise étant de voir que le livre de poche a conservé la mise en page et les photos du grand format.

  Axi Moore est une jeune fille sage, studieuse et sans histoire, jusqu’au jour où elle décide de s’enfuir avec son meilleur ami Robinson. Ce dernier, bien que surpris par la proposition d’Axi, accepte de bon cœur et décide de mettre un peu de piment à leur road trip en s’enfuyant avec une Harley volée.

  Le livre se partage en deux parties. La première est consacrée à leur road trip. On y découvre les endroits qu’ils visitent. Et on ressent l’évolution des sentiments qui les unissent. On en apprend beaucoup sur Axi durant cette première partie, sa manière de voir son avenir, Robinson ne se révèle que dans la seconde. Après un évènement maquant une transition franche, on découvre le contexte familial dans lequel a grandi ce mystérieux jeune homme. Si j’ai énormément apprécié la première partie du roman qui retrace tout le voyage de Robinson et Axi, je me suis souvent demandé comment deux jeunes de leur âge pouvaient faire tout ça sans être inquiétés par qui que ce soit. C’est vrai, ils ne sont même pas majeur mais rien ni personne ne les arrête.

  La seconde partie qui se voulait un peu plus profonde et émouvante n’a pas su m’atteindre autant que je l’aurais voulu. Je ne dis pas que je n’ai pas été touchée mais je m’attendais peut-être trop à cette fin… Et j’ai trouvé l’épilogue trop survolé. Il aurait mérité quelques pages de plus surtout sur la relation de Axi avec son père.

  La plume des auteurs convient parfaitement au public visé : simple, efficace et fluide. Les photos agrémentent parfaitement l’histoire et aide à visualiser certaines scènes. Si vous avez apprécié Nos étoiles contraires de John Green, je vous recommande First Love ! L’histoire reste touchante, il vous épargnera toutefois les torrents de larmes.

Ma note : 7.5/10

Merci à Myriam et aux éditions Hachette pour ce partenariat !

lundi 2 octobre 2017

Chronique : Pivot Point – Tome 1 : À la croisée des chemins de Kasie West


Pivot Point – Tome 1 : À la croisée des chemins de Kasie West
(Genre : Fantastique, YA)

Editions : MxM Bookmark
Prix : 17€ (Partenariat)
Date de parution française : 22 février 2017
Année de parution originale : 2013
Titre version originale : Pivot Point, Book 1.

  Résumé : Connaître les retombées de ses choix ne les rendent pas plus faciles… La vie d’Addison Coleman se résume à un grand « Et si ? » En tant que Chercheuse, lorsqu’elle est face à un choix, elle peut regarder dans le futur et en voir toutes les issues, ce qui lui permet immanquablement d’éviter les désastres. Du moins, c’était ce qu’elle pensait. Lorsque ses parents la prenne de court en lui annonçant leur divorce, elle peut soit choisir de vivre avec son père, qui veut quitter le Camp paranormal pour vivre parmi les « Norms » soit avec sa mère, qui compte rester dans le monde qu’Addie a toujours connu. La réponse aurait dû être évidente puisqu’elle aime sa vie telle qu’elle est, mais une Recherche six semaines dans le futur lui prouve que ce n’est pas aussi simple.


  Cette lecture me faisait de l’œil depuis un moment en VO ! Je trouvais le concept original et le fait de pouvoir entrevoir son destin… j’adore ce sujet. Du coup quand les éditions MxM Bookmark ont décidé de le sortir, je n’ai pas hésité une seconde. Surtout qu’ils ont repris la couverture d’origine et c’est juste une pure merveille. Au final que dire… j’ai bien aimé mais je ne m’attendais pas à ce que le récit soit tourné de cette façon.

  Au début on découvre Addison dans sa vie de lycéenne. L’auteur fait une brève présentation des cours donnés à ces gens dotés de capacités hors normes. Puis, on en vient vite au sujet qui va tout déclencher : le divorce des parents d’Addison. C’est à partir de là que sa meilleure amie va lui demander de « chercher ». Cherche entre son futur avec sa mère qui reste dans sa ville d’origine et son père qui quitte la maison familiale… pour une ville de norms. J’ai très vite eu envie de savoir comment Addison pouvait chercher. Pourtant j’ai vite déchanté.

  Les personnages sont sympathiques à suivre. On a les gros clichés des Etats-Unis avec les populaires et ceux qui le sont moins. La pompon girl à succès qui fait du charme au quaterback de l’équipe. Tout ce petit monde essaie de cohabiter dans le meilleur des mondes. Addison est une jeune fille qui va devoir s’adapter à deux potentiels futurs. Pourtant elle reste la même personne. Une fille qui essaie de se faire apprécier, que ce soit avec des gens normaux ou des personnes ayant aussi des pouvoirs. Une fille curieuse, attachante, un peu rêveuse mais qui va au devant des problèmes. J’ai bien aimé au début sa meilleure amie. Tout comme l’ambiance des personnages entre eux. On sent quelque chose de louche… mais on ne parvient pas à mettre le doigt dessus.

  J’ai trouvé le 1er tiers extrêmement lent. C’est comme si du fait d’avoir « cherché », Addison repartait de zéro et qu’elle commençait une nouvelle vie. Le rythme est aussi gâché par le fait que l’auteur raconte deux histoire en une. C’est en avantage pour la suite, mais pas pour le début malheureusement. Pourtant les chapitres sont assez courts, il y a des dialogues et on est quand même pris par les événements bizarres qui s’y passent. On se rend compte peu à peu qu’on rentre dans une petite enquête qui n’était pas prévue. Ce revirement de situation était très appréciable.

  Au niveau de l’univers, j’ai apprécié que ce ne soit qu’une partie du monde qui ait des pouvoirs (autant dire une ville cachée des États-Unis). Pourtant je ne m’attendais pas du tout à ce genre d’histoire. Quand Addison cherche pour la 1ère fois, je ne pensais pas que ça allait durer pendant toue le roman. Je pensais qu’elle allait voir son futur, qu’elle prendrait une décision. Qu’au fur et à mesure de l’histoire, elle chercherait plusieurs fois pour être sûr qu’elle prenne la bonne décision. Au final, on nous narre une double histoire avec un gros truc à la fin et bam, on revient au point de départ. Trop frustrant pour ma part.

  En ce qui concerne l’écriture, c’est sympa à lire et ça va vite. C’est un bon YA efficace et c’est malgré tout assez visuel. Le choix que va devoir faire Addison est assez cruel parce que les deux futurs qu’elle entrevoit ont leurs avantages et leurs inconvénients ! Je pense que je lirai la suite parce que je suis très frustré par cette fin. A vous maintenant de vous faire votre propre avis !

Ma note : 7/10.

Merci à Blandine et aux éditions MxM Bookmark pour ce partenariat !

jeudi 21 septembre 2017

Parier mais pas jouer – Tomes 1 et 2 de Chrys Galia

 

Parier mais pas jouer – Tomes 1 et 2 de Chrys Galia
(Genre : New-Adult) 

Editions : BMR
Prix : 15,90€ (Partenariat)
Date de parution originale : 28 juin 2017 et 9 août 2017

Résumé : Tout réussit à Stephen Atkins. Excellent au travail comme dans sa vie privée, il ne connaît pas l’échec. Jusqu’au sir où Liv, serveuse dans son bar préféré, résiste à ses avances. Cette fille serait-elle hermétique à ses charmes ? Pourtant aucune femme ne dit non à Stephen Atkins… Mis au défi par ses amis, il a trente jours pour la séduire. Facile ! Ou pas… car la jeune femme a un caractère bien trempé. Sans le savoir, Stephen va se trouver pris à son propre piège…


  TOME 1 COUP DE CŒUR ! J’avais très hâte de découvrir Liv et Stephen, les deux protagonistes de Parier mais pas jouer. Chrys Galia, je la connais depuis quelques mois. C’est une auteur avec laquelle j’ai échangé chez Librinova lorsque j’y étais en stage. Elle a parcouru un beau chemin, passant de l’autoédition à l’édition traditionnelle. Pourtant, si j’avais déjà lu un de ses livres, je ne m’étais jamais penché sur LA série qui a fait son succès ! C’est chose faite, je vous en parle et j’ai adoré.

  Dès le début Chrys Galia nous fait rentrer dans le vif du sujet. On arrive très vite au pari de Stephen et de ses acolytes : faire succomber la jeune Liv. Pourtant cette dernière ne se laisse pas faire… J’ai adoré suivre cet échange musclé et j’ai eu envie de savoir comment tout allait se dérouler. Est-ce que Liv allait céder ? Ou était-ce Stephen ? Une histoire sérieuse allait-elle commencer ou Stephen jouerait-il également avec Liv ? La curiosité m’a toujours poussé à en savoir plus dans ce livre.

  J’ai adoré les personnages ! Stephen alors qu’au départ ce n’était pas gagné. Chrys Galia a une manière de raconter l’histoire de ses personnages et je me suis dit : « oh mon dieu ça a l’air d’être un connard prétentieux ce mec ! » Il s’avère que j’ai eu raison au début et que Stephen l’avoue lui-même. Pourtant au fil de l’histoire, on sent qu’il brise les barrières, qu’il devient plus attentionné. Et dans le tome 2, on se rend compte qu’il serait prêt à déplacer des montagnes pour celle qu’il aime. Liv, la fille au fort caractère qui ne se laisse pas faire. J’ai adoré sa répartie, sa façon de remballer Stephen. La curiosité l’emportant, elle a envie de découvrir qui se cache derrière cet homme arrogant… mais pas sans craintes. Ce sont deux personnages bien travaillés et bien fouillés. Qui ont une véritable histoire, un passé parfois douloureux. Ils vont se révéler à eux-mêmes et dans le tome 2, l’auteur ne va pas les épargner. D’autres personnages gravitent autour d’eux mais ce serait trop long de vous les décrire. Il faut aussi garder un effet de surprise !

  Le rythme est totalement dingue. L’histoire est addictive à souhait. J’ai lu le tome 1 en moins de 24h et le tome 2 en deux jours (seulement parce que c’était en semaine). Je n’ai pas vu les pages défilées, il y a beaucoup de rebondissements, de révélations, de retournements de situation inattendus. De plus, si dans le tome 1 on avait seulement le point de vue de Stephen, on a également celui de Liv dans le tome 2 ! Cela amène un plus considérable afin de savoir ce que pensent chacun l’un de l’autre. Les chapitres sont courts, les dialogues rythmés… un sans faute pour moi !

  Pour ce qui est de l’histoire d’amour, j’ai apprécié que tout n’aille pas trop vite. Qu’il y ait des doutes, des questionnements, des remises en question. C’est appréciable de voir des personnages qui ne prennent pas une histoire comme une évidence. Chacun a son passé et sa part de mystère. C’est bien construit, bien amené et je n’ai pas été déçu par tout ce qu’il se passait. En outre, j’ai même été surpris par la capacité de l’auteur à se renouveler. Dans le tome 2, on ne suit pas seulement la suite de l’histoire, c’est carrément un autre récit.

  La plume de Chrys Galia est simple mais addictive. Dans ce genre c’est efficace sans chichi. J’ai ressenti beaucoup d’empathie pour Liv et Stephen. Pour ce qu’ils vivent, pour ce qu’ils subissent. Certes, certains pourraient y voir les clichés d’une bonne romance et c’est vrai qu’il y en a. Mais franchement, on passe au-dessus et c’est tout ce qui compte. J’ai déjà hâte de retrouver les personnages pour savoir ce qu’il va leur arriver. Je me ferai également un plaisir de lire d’autres histoires de Chrys Galia.

Ma note pour le tome 1 : 9/10
Ma note pour le tome 2 : 8,5/10

Merci aux éditions BMR et à Matéïa pour ces partenariats !

mercredi 20 septembre 2017

Chronique : Another Story of Bad Boys - Épisode 2 de Mathilde Aloha


Another story of Bad Boys - Épisode 2 de Mathilde Aloha.
(Genre : Romance, Young Adult).

Éditions : Hachette Romans
Prix : 18€ (Partenariat)
Date de parution : 7 juin 2017

  Résumé : La suite de la série déjà événement "Another Story of bad boys" ! Découvrez les aventures passionnées de Lili, Cameron, Evan, Grace et leurs amis…ou ennemis ?


  Après avoir dévoré le premier tome malgré ses petits défauts (voir ma chronique, ici), j’avais très envie de connaître l’évolution de Lili et Cameron. Il me tardait aussi d’avoir les réponses aux points laissés en suspens. Aussi quand les éditions Hachette nous ont proposé ce second épisode, j’étais ravie de pouvoir le recevoir.

Dès le prologue, nous retrouvons Lili et Cameron. L'auteur replace rapidement toutes les intrigues pour notre plus grand plaisir.

Comme pour le premier tome, je me retrouve mitigée par cette lecture. Si beaucoup de chapitres sont du point de vue de Lili, j’ai apprécié que l’auteur nous offre ponctuellement celui de Cameron. Elle le fait en reprenant certaines scènes depuis le début. Cela nous permet de connaître les sentiments de chacun, leur façon de percevoir les évènements, nous nous attachons davantage à eux.

Nous en apprenons également plus sur les mésaventures qui ont mené Lili à fuir Miami, sur ce qui est arrivé à Rosie. Et toute l’intrigue concernant Jace trouve ses réponses. Ce que je regrette, c’est que cette dernière s’achève trop rapidement. Après nous avoir tenus en haleine durant les 600 pages du premier tome, voir cette trame finir à seulement la moitié de celui-ci m’a surprise.

Je me suis demandée ce qui allait bien pouvoir se passer dans les 260 pages restant. Alors, non pas que la suite est sans intérêt puisque l’auteur choisit de repartir sur l’activité secrète des garçons et le côté « journaliste » de Lili. Mais je crois que ce découpage m’a vraiment gêné. Les différentes intrigues auraient gagné en crédibilité si elles s’entrecroisaient mieux. Je me suis fait la même réflexion pour le personnage principal. À cause de cette séparation trop distincte, j’ai eu l’impression que nous avions 2 différentes Lili : une avec son œil de journaliste, se posant les bonnes questions, soupçonneuse et l’autre naïve, puérile et crédule.

Pour finir, ce qui m’a le plus manqué, c’est le côté bad-boys annoncé dans le titre. Les garçons ont certes une activité nocturne à la limite de la légalité et pour certains, Cameron en tête, un sale caractère, mais je cherche encore. J’aurais aimé qu’ils soient moins… lisses.

Ce tome a manqué de fluidité, il aurait mérité d’être un peu plus travaillé. Malgré tout, l’histoire que nous raconte Matilde Aloha est entrainante. Elle titille suffisamment la curiosité du lecteur pour l’amener à tourner les pages et connaître le fin mot de l’histoire entre Lili et Cameron. Il reste une bonne lecture YA qui ravira le public visé.

Ma note : 7/10

Merci à Myriam et aux éditions Hachette pour ce partenariat !

jeudi 14 septembre 2017

Chronique : Cinq centièmes de seconde de Lois Lowry


Cinq centièmes de seconde de Lois Lowry
(Genre : Contemporain).

Editions : Casterman
Prix : 12,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 30 août 2017
Année de parution originale : 1977
Titre version originale : A Summer To Die.

  Résumé : Si Molly est une belle fille rieuse, sa petite sœur, Meg, à treize ans, se sent terne et sans intérêt. Durant ses vacances à la campagne avec leurs parents, Meg découvre la photographie avec Will. Bientôt, ce simple divertissement devient sa passion. Mais Molly, elle, semble épuisée, comme éteinte, au moment même où sa sœur prend goût à la vie. L’existence de Meg va changer, comme joue la lumière de l’été dans un sous-bois…


  Quand j’ai reçu ce livre, c’était une surprise totale. Il fait parti de la rentrée littéraire des éditions Casterman. Au départ, je me suis dit qu’il allait passer à la trappe avec ma PAL qui fait trois mètres de hauteur. Finalement, comme il est court et que c’est écrit assez gros, je lui ai laissé sa chance. Il faut aussi dire que j’apprécie particulièrement cette couverture mystérieuse (et avec un touché velouté) ! Le résumé m’a lui aussi convaincu ! Au final, je suis ressorti conquis par ma lecture.

  Ce que j’ai apprécié c’est qu’on attaque le roman directement au début des vacances de Molly et Meg. Cela nous laisse donc tout le récit pour découvrir ce qu’il va se passer. J’ai aimé cette entrée en matière. Cette façon de narrer les choses, de les apporter au lecteur et de les lui faire comprendre. Je me suis vite immergé dans le récit… et en plus avec une facilité déconcertante. Plus j’avançais dans l’histoire et plus je voulais savoir pourquoi une sœur s’éteignais, alors que l’autre commençait à s’ouvrir.

  Meg est un personnage auquel je me suis beaucoup attaché. Elle a beau avoir 13 ans, elle est d’une très grande maturité. En découvrant ses réflexions et son évolution, je me suis étonné à penser qu’en fait elle était presque majeure. Pourtant sa fraîcheur nous fait redescendre les pieds sur terre. C’est fou de découvrir une Meg qui s’ouvre petit à petit. Au contact de Will, et avec sa passion de la photographie, c’est une fleur qui s’épanouie. On la sent plus sereine, plus contente de profiter de la vie et ça fait un bien fou à voir. De l’autre côté il y a Molly, la grande sœur belle et populaire… très ordonnée et un peu psychorigide. A l’inverse de Meg, elle va peu à peu se replier sur elle-même. Au début il y a quelques symptômes puis des choses qu’on ne voit pas forcément arriver. Il faut vraiment les découvrir pour comprendre ces opposés. Ensuite il y a Will, les parents des sœurs et le couple de voisin. Chacun joue un rôle précis dans cette histoire. Les parents sont touchants, le couple amène du renouveau et Will, c’est la connaissance.

  Le rythme de l’histoire est bon. Des dialogues et de l’introspection bien dosés, des chapitres de taille normale et surtout de la curiosité. Parce qu’avec ce livre, il n’y a pas forcément de l’action au 1er sens du terme. On est dans le ressenti, dans les détails, les moments partagés, la passion d’une activité ou encore les souvenirs. Il faut aimer les lectures assez mélancoliques, douces et subtiles… bien que l’histoire au fond soit quand même déchirante. Et pour une raison inconnue, j’ai toujours été sur mes gardes.

  Derrière ce récit, il y a de beaux messages transmis par l’auteur et des valeurs essentielles. Parce que même si ce roman est sorti en 1977 en VO, il est toujours d’actualité. On parle de famille, de liens dans une fratrie, des différences et des ressemblances. Mais aussi des passions qui nous font du bien, de la découverte de l’inconnu et de l’apprentissage d’un vécu. C’est aussi l’espoir qu’on peut porter en nous pour une cause qui nous tient à cœur… et surtout ces choses qui nous échappent lorsqu’on ne sait pas pourquoi elles nous touchent.

  Lois Lowry écrit très bien, on ne peut pas le nier. C’est peut-être pour ça que j’ai eu l’impression d’avoir une Meg plus âgée que ses 13 ans. Mais ça ne m’a pas dérangé. Au contraire j’ai trouvé que ça apportait une profondeur au récit. De plus, c’est un style très visuel que j’ai découvert. Parce que lorsqu’on parle de photo, il y a forcément des poses, des ambiances… et j’ai totalement su ressentir ça. Pas spécialement de défauts pour ce roman. C’est juste que je n’ai pas eu un coup de cœur pour mettre une note encore plus haute. En tout cas, jetez-vous dessus, vous n’allez pas être déçus !

Ma note : 8,5/10.

Merci à Agnès et aux éditions Casterman pour ce partenariat !

mercredi 6 septembre 2017

Chronique : Follow Me Back - Tome 1 d'A.V. Geiger


Follow Me Back – Tome 1 d’A.V. Geiger
(Genre : Contemporain, YA).

Editions : Robert Laffont
Prix : 16,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 8 juin 2017
Année de parution originale : 2017
Titre version originale : Follow Me Back, Book 1.

  Résumé : Follow me. Love me. Hate me. #EricThornObsessed. Agoraphobe, Tessa Hart ne parle presque plus à personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux où elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu’ils ne se sont jamais rencontrés… Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l’un de ses plus gros followers, @Tessa<3Eric. Au lieu de ça, la relation qu’ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu’ils auraient pu imaginer…


  Et dire que j’ai failli ne pas lire ce livre… je pense que je serais passé à côté de quelque chose ! Je remercie la Collection R de me l’avoir recommandé, sans eux je serais resté sur mes positions. Follow Me Back est un livre issu de la plateforme en ligne Wattpad. C’est pour ça que j’avais des a priori. Pourtant, je me suis laissé porter par l’enthousiasme, par la couverture et par le pitch qui donne vraiment envie. Au final, je suis passé à un cheveu du coup de cœur. J’ai adoré ma lecture !

  Dès le début, l’auteur plante vite son histoire. Elle nous présente Tessa, son addiction pour les réseaux et son trouble d’agoraphobie. Puis elle switch grâce à un point de vue alterné sur Eric, le beau gosse chanteur que toutes les fans voudraient s’arracher. J’ai adoré cette première immersion, ce début de l’histoire où on suit chacun des protagonistes dans leur vie… jusqu’au moment du 1er échange sur Twitter.

  Je me suis très vite attaché aux personnages et notamment à Tessa. C’est une jeune fille dont on ne sait rien de son passé, mais qui a dû subir un gros choc pour devenir agoraphobe. Cette maladie la rend d’autant plus touchante. Elle fait des efforts, des exercices avec sa psy et on sent que ça ne doit pas être facile tous les jours. Il y a des fois où on aimerait qu’elle se bouge et qu’elle sorte, mais on ne peut pas savoir ce qu’elle ressent vraiment au fond d’elle. J’ai apprécié également le côté caché de Tessa. La fille sur les réseaux qui ne se démonte pas malgré une timidité apparente. Une fille qu’on pourrait secouer mais qui dans ce contexte en devient attachante. Il y aussi Éric, qui lui aussi a deux facettes. Celle du chanteur à succès que tout le monde adore. Et l’Éric qui en a marre de ses fans et pour qui tout va trop vite : sa carrière tout comme sa notoriété. On pourrait facilement penser que ce mec est hautain. Mais au final, c’est quelqu’un de presque mal dans sa peau qui veut juste souffler un peu. Entre les deux ça match, mais Tessa sa plus grande fan, ne sait pas que c’est avec la star qu’elle va parler… puis sympathiser.

  Le rythme est dingue, dingue, dingue ! L’alternance de point de vue permet vraiment d’aller en profondeur dans l’histoire. On sait vraiment ce que ressentent Tessa et Éric quand les scènes se passent. C’est un plus non négligeable. Ensuite s’il y a des dialogues, il y a en plus toutes les conversations en privé sur Twitter qui apportent un sacré dynamisme au récit. Et comme on dit dans le sud : la sauce a pris ! J’ai toujours eu envie de savoir ce qu’il allait se passer. Surtout qu’avec les moments présents, on a des scènes dans le futur où Tessa et Éric sont en garde à vue !!! Et je ne spoile rien, c’est le 1er chapitre de l’histoire.

  Je suis personnellement réfractaire à Twitter. Le texte m’aura permis notamment d’apprendre pas mal de choses sur le comportement des followers. Il y a des termes que je ne connaissais pas et c’est toujours agréable de s’instruire en même temps qu’on lit. Cette histoire avec Twitter, l’agression d’Éric au début de sa carrière, l’agoraphobie de Tessa… tous ces éléments font de ce livre un véritable page-turner. On en devient addict et le roman se révèle être un véritable thriller tant on est pris par l’histoire. Parce qu’il est indéniable qu’on sent le drame arriver… mais la question est quand !

  La plume de l’auteur joue aussi beaucoup sur cette addiction. C’est un style simple mais percutant qui plaira aux jeunes et aux moins jeunes. Pas de fioritures, beaucoup de dialogues avec des passages d’introspection pas trop longs. C’est tout ce qu’il faut pour rendre accro le lecteur. Et puis cette fin de DIN-GUE ! Non mais, j’ai dû la relire deux fois pour comprendre… bien que je n’ai pas encore compris comment c’est possible ! J’ai hâte de lire la suite. Il faut absolument que je mette mes idées au clair et que l’auteur m’explique. En tout cas, je ne peux que vous recommander ce 1er tome. Vous allez adorer !!

Ma note : 9/10.

Merci à Margaux et à la Collection R pour ce partenariat !