mardi 21 mars 2017

Chronique : Nos cœurs tordus de Séverine Vidal & Manu Causse


Nos cœurs tordus de Séverine Vidal & Manu Causse.
(Genre : Contemporain, Jeunesse).

Editions : Bayard Jeunesse
Prix : 13,90€ (Partenariat)
Date de parution originale : 1er mars 2017

 Résumé : Vladimir, dit Vlad, a les genoux qui se cognent et les mouvements désordonnés d’un pantin désarticulé… Handicapé de naissance, il est passionné de cinéma, drôle, sensible, généreux et n’a pas sa langue dans sa poche. Lou est séduite… et Vlad tombe amoureux. Mais Lou sort avec Morgan…


  Ce roman m’a tenté pour plusieurs raisons : les thèmes qu’il aborde, son résumé et sa couverture, qui sort de l’ordinaire. Le titre aussi m’a paru assez mystérieux… comment peut-on avoir le « cœur tordu » ? On comprend très vite pourquoi au fil de notre lecture et on se rend compte que le titre est bien trouvé. Au final, j’ai passé un excellent moment en lisant ce bouquin. J’ai adoré !

  Les auteurs ne font pas dans le détail. On attaque directement avec la présentation des personnages principaux : Vladimir, Dylan, Saïd, Flachard et Mathilde. Chaque protagoniste a son point de vue dans le récit. On se rend très vite compte que cette histoire à plusieurs voix va être géniale. J’ai en tout cas été curieux de voir ce qu’il en était. Et je n’ai pas été déçu.

  Chaque personnage est unique, touchant à sa manière et on a envie de l’accompagner quoi qu’il fasse. Vladimir a le bas du corps complètement tordu, Dylan est atteint de trisomie 21 et Mathilde est en fauteuil roulant. Ce sont les 3 personnages handicapés que l’on va suivre. Chacun a son caractère, ses envies, sa façon de voir le handicap et ses répercussions. Mais aussi, ses aspirations pour l’avenir. Ce qui fait la force du roman, c’est qu’on suit aussi des personnes valides. Dylan c’est le petit rebelle du collège. Pourtant pour sa dernière année, il va essayer de se faire discret pour qu’on le laisse tranquille. Et Flachard… le principal adjoint dans la panade à cause du principal en arrêt maladie depuis la rentrée. Deux styles de personnages qui se mêlent, s’emmêlent et se démêlent pour notre plus grand plaisir. J’ai apprécié les suivre, les connaître. Et j’ai trouvé qu’ils dégageaient une très grande maturité ainsi qu’une justesse incroyable.

  Le rythme de l’histoire est bon. Le lecteur est vite embarqué dans les péripéties des personnages. En plus le roman est divisé en mois de l’année et les différents points de vue apportent une fluidité à toute épreuve. Vous aurez tout le temps envie de tourner les pages pour découvrir ce qu’il s’y passe. Les auteurs, en balayant une année scolaire entière, permettent de voir toute l’évolution des personnages. Et du chemin, ils en font !

  Les thèmes sont très bien abordés. Le handicap sous différentes formes, l’amitié, l’amour, les relations au sein de la famille. Mais aussi le regard des autres par rapport au handicap et comment les handicapés se perçoivent par rapport aux valides. Ce sont des sujets importants et peu traités dans la littérature jeunesse. Ils nous apprennent à être tolérant et à réfléchir sur nos propres conceptions des handicaps. Dans l’intrigue on y parle beaucoup de cinéma et de dépassement de soi. J’ai beaucoup apprécié cette partie également.

  L’écriture des auteurs est simple mais touchante à la fois. J’ai beaucoup rit de certaines situations comme j’ai pu avoir la petite larme à certains moments émouvants. On ne peut être qu’emporté dans ce roman. Dommage qu’il ne soit pas plus long, ou que certains passages ne soient pas davantage développés. Peut-être une suite est-elle envisagée ? Parce que j’ai adoré la fin, tout simplement. Un roman jeunesse que je vous recommande fortement. Vous passerez un agréable moment et vous aurez un regard différent sur le handicap.

Ma note : 8,5/10.

Merci aux éditions Bayard Jeunesse pour ce partenariat !

dimanche 19 mars 2017

Chronique : Immaculée - Tome 2 : Transcendante de Katelyn Detweiler


Immaculée – Tome 2 : Transcendante de Katelyn Detweiler.
(Genre : Contemporain, YA).

Editions : Robert Laffont
Prix : 17,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 16 février 2017
Année de parution originale : 2016
Titre version originale : Immaculate, Book 2 : Transcendent.

  Résumé : Lorsque des terroristes font sauter une bombe à Disney World, Iris Spero a la même réaction d’horreur que tout un chacun. Peu après, un inconnu sonne chez elle, à Brooklyn, pour lui révéler les mystérieuses circonstances qui ont entouré sa naissance. Tout ce qu’elle croyait savoir sur ses parents et sur elle-même se révèle être un mensonge… Les médias ne tardent pas à s’en mêler, puis les familles des victimes de Disney World, transformant du tout au tout la vie tranquille d’Iris. Mais comment cette jeune fille seule peut-elle panser les plaies d’un monde brisé ?


  Contrairement à certains, j’avais adoré le tome 1 de ce diptyque. Je l’avais trouvé touchant, juste et très bien écrit ! J’avais donc hâte de savoir comment la suite allait être construite. Comment l’auteur a pu se renouveler tout en sachant que les enjeux sont un peu les mêmes ? La couverture est magnifique, identique à la VO. Cette ambiance avec ce bleu, j’adore ! Avec ce tome 2 j’ai passé un bon moment. Peut-être pas autant que le tome 1, mais j’ai adoré suivre Iris dans sa quête d’identité.

  L’auteur commence très fort en nous relatant l’attentat ayant lieu à Disney World. Comment Iris, jeune ado de 17 ans l’a appris et ce qu’elle a ressenti. On se met donc directement dans l’ambiance avec ce prologue. Puis le chapitre 1 commence. On en apprend plus sur Iris, ses parents, son frère et ses amis. Ce qu’elle aspire à faire pour l’avenir ainsi que ses envies et ses passions. C’est une bonne mise en bouche. J’ai dès le départ eu des questions concernant ses parents. Et ceux ayant lu le tome 1 peuvent me comprendre. Après une cinquantaine de pages, tout bascule pour notre protagoniste.

  J’ai adoré Iris. C’est un personnage très touchant et très mature dans le roman. Ses réflexions, son sens moral, sa loyauté et ses aspirations font d’elle une personne à part. J’ai de suite remarqué dans son comportement ce petit quelque chose en plus. LA chose faisant d’elle, plus que tous les autres, un être spécial. Lorsqu’elle prend conscience qu’elle peut agir, je l’ai encore plus aimé. C’est une fille remplie d’altruisme et ça donne une belle leçon de vie. D’autres personnages m’ont énormément plu comme Zane, Zoey, les parents d’Iris, ses amis, son frère, ses grands-parents ou encore ses tantes. Tous les personnages ont une importance dans cette histoire. De près ou de loin, ils sont Iris, la portent et la protègent. Une belle panoplie de personnes qui rend cette histoire intensément touchante.

  Le rythme est bon même si j’ai trouvé le début assez lent. Certes, Iris va faire des découvertes sur sa naissance et sur ses parents. Mais il y a tout un temps où elle reste dans l’ombre, sans rien faire, à réfléchir. J’ai trouvé sa réaction tout à fait normale. Après tout si des journalistes et des personnes en furie campaient devant ma maison, moi aussi je serais allé autre part. Mais elle met trop de temps à se rendre compte qu’elle peut agir à sa façon. Bien que les chapitres soient parfois longs, cela n’empêche pas le lecteur de lire vite. Il se passe beaucoup de choses. On se pose beaucoup de questions sur Iris et son côté spécial, ses parents ou même Zane. Et ce n’est pas plus mal après tout.

  Comme dans le tome 1, l’auteur aborde bien ses sujets. Elle le fait de manière réfléchie, construite et censée. Que ce soit au niveau de la famille et de l’amour qu’on porte les uns aux autres. A l’amitié mais aussi aux responsabilités qui reposent sur les épaules d’Iris. Aux médias et aux fanatiques qui soient croient Iris capable de faire quelque chose, ou bien au contraire, pas du tout. C’est cruellement réaliste, ça fait parfois même peur. Mais on retient au moins une chose, les événements ne sont pas le fruit du hasard. On rencontre des personnes pour une bonne raison. Elles nous aident et nous permettent de nous accomplir. En rencontrant Zane et Zoey, Iris va trouver les réponses à ses questions. Je regrette juste que parfois le roman soit un peu prévisible. C’est mon plus gros bémol.

  La plume de Katelyn Detweiler est intéressante parce qu’elle permet au lecteur de ressentir des choses. J’étais déjà de ceux qui avaient trouvé le tome 1 émouvant, c’est encore le cas ici. Toutes les épreuves qu’Iris traverse, on les traverse avec elle. La fin m’a beaucoup plu. Ce petit clin d’œil au tome 1 et à cette personne par qui tout a commencé. Je n’aurais pas pu faire mieux. C’est en tout cas un diptyque que je vous recommande de lire. Mina et Iris sont deux femmes touchantes à leur manière. Et bien que 17 ans les séparent, il y a un parfait écho dans leur histoire… et c’est toute la force de ces deux récits.

Ma note : 8/10.

Merci à Cécile et à la Collection R pour ce partenariat !

samedi 18 mars 2017

Chronique : Rage d'Orianne Charpentier


Rage d’Orianne Charpentier.
(Genre : Contemporain).

Editions : Gallimard
Prix : 7€ (Partenariat)
Date de parution originale : 16 mars 2017

 Résumé : Rage… C’est le surnom que son amie lui a donné. C’est désormais ainsi qu’elle se nomme, pour oublier son prénom, ce nom d’avant, celui de son enfance, d’avant l’exil, la déchirure. Son pays d’origine, on ne le connaîtra pas. Il nous suffit de deviner que Rage a eu affaire à la violence des hommes, de la guerre. Et la voilà réfugiée en France, sans plus de repère, ni de famille. Telle une bête traquée, elle se méfie de tous. Mais un soir, sa route croise celle d’un chien – dangereux, blessé, visiblement maltraité. Désormais, sa propre survie passe par celle de l’animal…


  Je ne pense pas que cette chronique va être longue. En effet, le roman fait moins de 100 pages et j’ai très peu de choses à dire. Entre deux grosses lectures, j’ai eu envie de sortir ce petit livre. La couverture m’a d’abord plu, ainsi que son titre… énigmatique. Alors je me suis lancé mais je ne sais toujours pas si j’ai apprécié ma lecture ou pas.

  Le lecteur fait la rencontre de Rage, venue en France pour trouver une vie meilleure. C’est un personnage assez complexe à cerner. On sait très peu de choses sur elle à part ses origines et ce qu’elle a vécu… mais de manière succincte. A vrai dire, je ne me suis pas attaché à elle. Je n’ai pas ressenti une once d’émotion pour ce qu’elle vit dans le roman. Je compatissais pour sa vie passée mais pas pour son présent. Je lisais sans trop comprendre ses choix ni même ses réflexions. L’autre personnage important est le chien qu’elle va essayer de sauver. Je vous laisse découvrir ça par vous-même.

  Le rythme est bon. Le roman est court tout comme les chapitres. Et l’auteur ne laisse pas au lecteur le temps de souffler. Tout s’enchaîne vite et bien. On lit sans se rendre compte qu’on tourne les pages. C’est signe que le roman se lit de manière fluide et facile. En ce qui concerne les thèmes, je comprends ce que l’auteur a voulu mettre en avant. L’immigration, l’adaptation d’un étranger, la reconstruction… mais je n’ai juste pas compris l’histoire avec ce chien. Je sais que Rage se reconnaît en lui… mais c’est trop bizarre.

  La plume d’Orianne Charpentier est facile et fluide lors de la lecture. Elle est également un peu saccadée pour donner un peu plus de rythme. La fin est intéressante même si je vous avoue en avoir de lointains souvenirs… C’est un livre que vous pouvez découvrir si vous le souhaitez. Personnellement, il ne restera pas dans ma mémoire longtemps. Je commence déjà à l’oublier. Dommage que l’auteur ait pris tant de directions qui ne me semblent pas cohérentes.

Ma note : 6/10

Merci aux éditions Gallimard Jeunesse pour ce partenariat !


mercredi 15 mars 2017

J'accueille une chroniqueuse : le blog s'agrandit !

        

                                                             

Salut les Readers,

Aujourd'hui un article un petit peu spécial. En effet, ce n'est pas une chronique que je vous poste mais la présentation d'une nouvelle chroniqueuse ! Pourquoi me direz-vous ? Cela fait quelques temps que j'y pense, mais je n'ai jamais osé sauter le pas. Je me suis toujours refusé à "recruter" parce que le blog, c'est mon bébé. Je sais que c'est purement égoïste. Vous savez, quand on crée un blog et qu'on essaie de le faire progresser, y faire intervenir un tiers est assez difficile.

Pourtant il y a deux semaines, j'ai pris ma décision. J'ai décidé de recruter une jeune femme de 38 ans habitant près d'Amiens (mais restant Niçoise dans son cœur). Elle s'appelle Emilie et elle tient le blog Emi-Livres :) Je suis assez sûr de moi ainsi que de la qualité de ses avis. Je suis d'ailleurs son correcteur avant qu'elle poste ses chroniques sur son blog. Du coup, la qualité sera au rendez-vous !

Emilie et moi à Montreuil en 2015.
Emilie, ayant bien voulu m'envoyer une photo d'elle.

Faire intervenir une nouvelle personne, c'est amener d'autres horizons de lecture. Je suis certain qu'Emilie vous fera découvrir des livres que je n'aurais pas lu pour mon blog... et c'est là tout l'intérêt ! C'est également un moyen de compenser parfois le petit manque d'activité que j'ai. Entre le boulot et les activités à l'extérieur, il est difficile d'être régulier dans les posts de chronique. Du coup, vous aurez certainement des avis sur les livres plus souvent ! Emilie bénéficiera bien entendu de mes partenariats, c'est la moindre des choses ;) Je lui ferai une petite place sur la gauche pour vous indiquer ce qu'elle est en train de lire pour le blog. Et lorsqu'elle postera un avis, je l'indiquerai par un bandeau. Nous aurons chacun le notre !

Je laisse à Emilie le soin de se présenter. Je lui ai posé quelques questions pour que vous puissiez faire sa connaissance. Et surtout pour savoir quels genres vous allez plus retrouver grâce à elle. J'espère que vous lui ferez un bel accueil. En tout cas personnellement, je suis ravi qu'elle fasse parti de l'aventure d'Enjoy Books.

A très vite !
Mathieu.

Questions / Réponses d'Emilie :

1/ Une petite présentation de toi vite fait ?
Je m'appelle Emilie Jolie x2
Je voudrais partir avec vous
Tout au bout du ciel sur vos ailes
Et je voudrais vivre avec vous, ma vie
Trêve de plaisanterie… Je m’appelle Emilie, j’ai 38 ans. Je suis une incorrigible romantique au cœur d’artichaut. Mes proches diraient que j’ai un sacré caractère. Je dirais que je défends vaillamment mes convictions ^^ Je suis pour l’instant à la recherche d’un emploi depuis que je me suis installée en Picardie avec mon Chéri. Mon métier, la comptabilité… Vous comprenez maintenant pourquoi j’avais besoin de compenser tous ces chiffres par de belles lectures !!

2/ Quels sont les genres que tu adores lire ?
Mes genres de prédilections sont la romance, le fantastique, la dystopie et les polars. Même si j'aime varier les genres, c'est vers ceux-ci que je me tourne plus facilement, notamment pour me sortir d'une panne de lecture

3/ Comment t'est venue cette passion de la lecture et l'envie de la partager avec ton blog ?
D’aussi loin que je me souvienne, je lisais déjà petite, beaucoup de livres de la bibliothèque verte. J’ai perdu ensuite un peu le goût de la lecture à l’adolescence. L’envie est revenue, il y a quelques année, lors d’une tentative d’arrêt de la cigarette (le tabac c’est tabou, on en viendra tous à bout !! ^^). Il fallait que je m’occupe l’esprit par autre chose. Je suis tombée sur Twilight et depuis je ne me suis plus arrêtée (de lire... malheureusement je suis toujours accro à la nicotine).

L’envie de partager via mon blog m’est apparue comme une nécessité. Je n’arrêtais pas de saouler mon entourage avec mes lectures à force de vouloir en parler tant je les aimais. Et puis j’ai découvert la blogo, l’idée de créer mon petit coin à moi s’est petit à petit immiscée. Puis j’ai fait la rencontre de deux blogueuses dans la file d’attente d’une dédicace de Victor Dixen. C’est elles qui m’ont encouragée à me lancer dans l’aventure. Et enfin Mathieu, c’est toi qui m’a donné la confiance qui me manquait pour franchir le cap !! Tes corrections, tes suggestions, me sont très précieuses !! Sans ton coup de pouce, je n’en serais certainement pas là aujourd’hui J

4/ Prête pour l'aventure en tant que chroniqueuse pour "Enjoy Books" ?
Ça pour une aventure, ça va être une belle aventure !! Evidemment que je suis prête ;) J'espère juste être à la hauteur et transmettre aussi bien que toi le bonheur de mes lectures à ta communauté !

mardi 14 mars 2017

Chronique : Ce que je n'oserai jamais te dire... de Bruno Combes


Ce que je n’oserai jamais te dire… de Bruno Combes.
(Genre : Contemporain).

Editions : Michel Lafon
Prix : 17,95€ (Partenariat)
Date de parution originale : 9 mars 2017

  Résumé : « Joy, veux-tu être ma femme ? » « Oui, je le veux ! », a répondu Joy à Guillaume avec une ferveur égale à la profondeur de l’amour qu’elle lui porte. Et pourtant, le soir même du mariage, alors que la fête bat son plein, Joy s’évanouit dans la nature. Guillaume, d’abord fou d’inquiétude puis ravagé par le doute, se perd en conjectures. La gendarmerie n’a rien trouvé de suspect, il semble que la mariée aurait elle-même décidé de partir. Quand le prêtre qui les a unis lui dévoile la vérité, Guillaume est effondré. Car cette révélation, si elle témoigne d’un courage et d’une générosité sans pareils, remet en cause toutes ses certitudes d’amoureux passionné. Pourra-t-il pardonner à Joy de lui avoir caché ses tourments… et aura-t-il la force de lui tendre la main ?


  Bruno Combes est un auteur que j’avais envie de découvrir. Je n’avais pas eu l’occasion de lire son 1er roman. J’ai donc lu son 2ème parce que tout m’attirait. Son résumé et son histoire, la couverture mystérieuse ainsi que les petits extraits que l’auteur donnait sur sa page Facebook. Et puis je fais confiance aux éditions Michel Lafon pour repérer des auteurs français de talent ! Au final, même si j’ai bien aimé ma lecture, il m’a manqué le petit quelque chose pour me transporter… je vous explique tout ça !

  L’auteur ne perd pas de temps. Lors du 1er chapitre, Joy s’enfuie, laissant un Guillaume perdu juste après leur mariage. On se pose de suite des questions sur les raisons de cette fuite. Et surtout, pourquoi retourne-t-elle au Brésil, là où ses parents se sont installés alors qu’elle ne les fréquente plus ? On est de suite pris dans l’intrigue et j’ai été curieux de savoir vers où Bruno Combes pouvait bien amener son lecteur.

  Les personnages sont assez attachants. J’ai apprécié les suivre, découvrir leur passé individuel et commun. Joy est une femme remplie de mystères et de secrets. On ne parvient pas totalement à la cerner. Pourtant on sait qu’elle aime Guillaume plus que tout au monde. Ce dernier avait tout pour être heureux et finalement juste après son mariage, tout s’effondre. C’est un homme qui doute beaucoup sur les sentiments de Joy envers lui (et y a de quoi). Mais il est aussi aventurier et prêt à tout pour aider sa femme. Il a le cœur sur la main et ça se sent. Même si tout au long du livre on les voit peu ensemble, ils forment un beau couple… amoureux et prêts à tout pour le rester. D’autres personnages gravitent autour de l’histoire. Certains sont mauvais et à éviter, d’autres drôles, amusants et touchants. Cette histoire ne changera pas que la vie du couple, elle aura des répercussions sur la famille et les amis.

  Le rythme est bon. Les pages se tournent vite, les chapitres ne sont pas très longs et on ne s’ennuie pas. Bruno Combes instaure aussi une alternance dans les points de vue. On suit tour à tour Joy et Guillaume pour voir leur avancée. Pourtant je ne pense pas qu’ici cette alternance soit nécessaire. D’habitude elle apporte une richesse au récit mais là, je trouve que ça casse un peu l’histoire. Je pense que suivre Guillaume aurait été plus judicieux. Mais ce n’est là que mon avis de lecteur. A vous de voir si vous pensez la même chose !

  J’ai beaucoup apprécié les thèmes abordés dans ce livre : l’amour, l’amitié, la famille, la vision qu’on a des pays en voie de développement ou encore les trafics en tout genre. C’est bien fait de la part de l’auteur et bien exploité. Certaines choses auraient pu être plus poussées (je n’ai pas d’exemples précis). Mais il m’a manqué par moment quelques éléments peut-être, pour que le roman soit encore meilleur. La chose que je n’ai pas tellement apprécié ce sont tous les débuts de chapitres. Une sorte de morale qui pour le coup permet d’avoir une trame dans le dit chapitre. J’ai trouvé ça inutile sauf à faire de belles phrases.

  La plume de Bruno Combes est simple. On sent qu’il aime jouer avec et c’est agréable. Cependant, il m’a manqué le petit quelque chose en plus qui aurait fait la différence. J’ai très peu ressenti de choses et je suis assez déçu de ce côté-là. J’ai juste eu des frissons à la fin. C’est en tout cas un roman que je ne peux que recommander. J’ai passé un bon moment malgré les défauts ! A vous de voir si vous souhaitez découvrir les secrets les plus inavouables de Joy… et la suivre dans son périple.

Ma note : 7,5/10.

Merci à Camille et aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat !

jeudi 9 mars 2017

Chronique : Manipulation - Tome 1 : Corbeaux de Juliette Lemaître


Manipulation – Tome 1 : Corbeaux de Juliette Lemaître
(Genre : Dystopie, YA).

Editions : Hachette
Prix : 18€ (Partenariat)
Date de parution originale : 22 février 2017

  Résumé : Liza vit avec sa sœur, à l’écart de la Société. Elle a promis de toujours la protéger, elle, la petite Anna qi n’a jamais su marcher. Mais en quelques heures, leur destin bascule. Anna est capturée par la Milice. Liza n’a pas le choix. Si elle veut revoir sa sœur, elle va devoir quitter le monde qu’elle connaît et entrer dans la Société qui retient Anna prisonnière. Quitte à tomber dans le piège tendu par son président, un homme manipulateur et sans scrupules…


  On m’a vendu ce livre comme un nouveau « Hunger Games ». Pourtant, je suis content de dire qu’à part le début, rien ne m’y a fait penser ! « Manipulation » a son univers bien particulier. Certes totalitaire comme la série de Suzanne Collins, mais on en reste là. La couverture est particulière mais elle ne manquera pas d’attirer le regard dans toutes les bonnes librairies. Un côté mystique qui retient l’attention. Le résumé, je l’avais survolé. Je voulais vraiment découvrir cette histoire sans en connaître beaucoup. Au final, j’ai passé un bon moment. Mais le livre souffre de quelques défauts.

  Tout commence avec un cauchemar d’Anna, et sa sœur Liza vient la consoler. Cela m’a de suite fait penser à Prim qui voyait son nom tiré au sort… et Katniss venant la réconforter. Je me suis posé des questions à ce moment là. Si tout ressemble à « Hunger Games », l’auteur a intérêt d’y mettre le paquet. Pourtant, j’ai continué ma lecture et me suis rendu compte que rien n’était pareil. Certes, on retrouve les codes de la dystopie. Mais Juliette Lemaître a réussi à créer la sienne et n’a pas à en rougir.

  Beaucoup de personnages interviennent dans cette histoire… même un peu trop à mon goût. Si les sœurs sont les protagonistes, 4 autres personnages gravitent autour d’elles : Connor, Jake, Calim et Judith. Et encore je pourrais en citer deux autres. J’ai au départ eu du mal à faire la différence entre Connor et Jake. Peut-être à cause de leurs âges similaires. Mais à force de persévérance, la différence s’est créée et je suis parvenu à les identifier. D’ailleurs ce sont deux jeunes garçons impitoyables, surtout Connor, le président de la Société. Manipulateur, perfide et sûr de son pouvoir… il fera tout pour anéantir la capacité de raisonner des deux sœurs. Parce que ces dernières ont tout appris de la société grâce à leurs défunts parents. Comment elle s’organise, comment elle agit sur ses citoyens et comment savoir réfléchir pour ne pas être manipulé. Liza et Anna sont deux jeunes filles fortes psychologiquement, avec des capacités hors-normes et un sens de la loyauté à toute épreuve. Ce sont de très bons personnages.

  Ce qui m’a le plus peiné c’est le rythme de l’histoire. Jusqu’à la 1ère moitié du roman, j’ai trouvé que c’était assez lent. Juliette Lemaître explique l’histoire de la Société ainsi que ses enjeux. On fait la découverte du récit de la famille des sœurs. Et même si Liza se rend dans la gueule du loup, il ne se passe rien de significatif. Heureusement qu’il y a une alternance des points de vue. Après cette mise en place, tout s’accélère. Des épreuves arrivent, tous comme les révélations, les unes après les autres. On se dit que l’auteur a plus d’un tour dans son sac et j’ai été surpris par tant d’audace. L’addiction et la curiosité font de cette histoire un vrai page-turner.

  L’univers est sympathique à découvrir. On entre dans une société où rien n’est laissé au hasard. Tout est prévu, manigancé, rationné et les habitants sont manipulés dès leur plus tendre enfance. Certaines choses sont prévisibles et c’est dommage. Tout est un peu gros à certains moments. Mais l’auteur s’en sort bien, notamment lors des épreuves dans l’arène. Je dois dire qu’avoir le point de vue de Connor a été quelque chose d’intéressant. En tout cas, les explications sont censées et c’est le principal dans ce récit.

  La plume de Juliette Lemaître est simple. Elle souffre parfois de petites lacunes dans le style ou dans la fluidité des phrases. Mais avec son jeune âge on n’en tient pas rigueur. Je n’aurais même pas été capable de faire le quart de son travail. La fin m’a beaucoup plu. Par contre, je me demande ce qu’il peut bien se passer dans le tome 2. Pour moi, la fin est parfaite comme elle est et conclut bien ce 1er tome. A voir donc… En tout cas, malgré quelques défauts et un tome 1 introductif, l’auteur nous plonge dans un récit prenant rempli de surprises !

Ma note : 7,5/10.

Merci à Myriam et aux éditions Hachette pour ce partenariat !

mardi 7 mars 2017

Chronique : Envole-moi d'Annelise Heurtier


Envole-moi d’Annelise Heurtier.
(Genre : Contemporain).

Editions : Casterman
Prix : 12,90€ (Partenariat)
Date de parution originale : 8 mars 2017

  Résumé : Il y en a qui prétendent qu’on ne peut pas réellement être amoureux quand on a 15 ans. Mais je m’en fous, de la voisine, de ma tante Mireille et de tous ceux qui pensent qu’entre Joanna et moi, ça ne compte pas vraiment. Ils n’ont rien compris. Ils ne peuvent pas savoir ce qui nous lie. Moi, je sais qu’elle est la seule personne qui me donne autant envie d’être là. Mon cœur ne sera jamais plus grand de quelqu’un qu’il ne l’est de toi, Joanna.


  J’ai pu découvrir Annelise Heurtier avec son livre « Le complexe du papillon » (mon avis). Un ouvrage plein de sensibilité et de réalisme qui m’a beaucoup ému. Du coup, lorsque j’ai vu ce titre chez les éditions Casterman, je n’ai pas hésité. Je savais dans quoi j’allais m’engager et je savais également que je n’allais pas être déçu. Bien évidemment, je ne me suis pas trompé. La couverture est sobre mais efficace. Le résumé lui, m’a tenté rien que par les thèmes abordés. Vous n’avez plus qu’à vous laisser séduire.

  Tout démarre très vite puisque la rencontre entre Swann et Joanna se fait dès le 1er chapitre. Pourtant un point crucial fait se questionner le jeune homme : le fauteuil roulant de Joanna. Vient alors les interrogations sur cette future relation et sur toutes ses conséquences. Cependant, Swann dépasse ses doutes : ce qu’il ressent pour la jeune fille est trop important pour laisser cette barrière interférer entre eux. C’est le point de départ du roman. J’ai été curieux de découvrir la suite et de voir comment la relation entre les deux jeunes allait évoluer.

  Les personnages sont très attachants, que ce soit Joanna ou Swann. De par leurs réflexions mais également par leurs manières d’agir l’un envers l’autre. Chacun apprend de l’autre, chacun élève l’autre un peu plus haut. Swann en vient à réfléchir pour Joanna lorsqu’ils font des sorties par exemple. Joanna pense à Swann et à ce qu’elle pourrait lui faire découvrir. Malgré la différence, vous verrez que les deux protagonistes s’accordent parfaitement. D’autres personnages interviennent dans l’histoire. Tantôt pour rappeler au lecteur le thème principal du livre, tantôt pour faire avancer l’intrigue. Tous sont importants et permettent à Swann et Joanna de « s’envoler ».

  On aurait pu croire que l’auteur se contente de raconter l’histoire naissante entre nos protagonistes. Et que malgré les différences et les questions soulevées, elle s’arrête là. Mais c’est mal connaître Annelise Heurtier. Elle a su trouver le point dans le roman qui permet au lecteur de tourner les pages. Le but que Swann doit atteindre. Evidemment, on a hâte de savoir si il va y parvenir. Les chapitres sont courts, le livre aussi, on ne s’ennuie pas et c’est super.

  A travers l’histoire d’amour entre Joanna et Swann, l’auteur amène des thèmes importants. Ils le sont d’autant plus parce que le livre appartient à la littérature jeunesse. Le handicap, le regard des autres (sur la personne en fauteuil roulant ou la personne qui l’accompagne), les objectifs à atteindre, le poids des sentiments, la famille ou encore la musique et la danse. Tant de choses dans lesquelles le lecteur peut se reconnaître. Ce qui est quand même le plus beau… c’est ce sentiment que toute personne amoureuse connaît : faire passer avant soi la personne que l’on aime.

  L’écriture d’Annelise Heurtier est toujours aussi élégante, sincère et sobre. C’est une plume qui vous emporte dans l’histoire pour vous lâcher quand le point final est posé. Je n’ai plus grand-chose à dire à part que vous devez vous le procurer ! C’est un roman intéressant, faisant réfléchir et surtout à mettre entre toutes les mains : petites et grandes. Pour ma part, je retenterai avec plaisir un roman de l’auteur, c’est sûr !

Ma note : 8,5/10.

Merci aux éditions Casterman pour ce partenariat !