samedi 17 juin 2017

Chronique : L'amour à pleines dents ! de Cali Keys


L’amour à pleines dents ! de Cali Keys.
(Genre : Romance, Contemporain).

Editions : Diva
Prix : 14,90€
Date de parution originale : 7 juin 2017.

  Résumé : À vingt-quatre ans, Mélissa Müller, compositrice-interprète, quitte la Suisse (et donc la fondue au fromage et le chocolat), direction le Québec (et donc la poutine et le smoked-meat) ! Mais ce qu'elle n'avait pas prévu (mais pas du tout du tout), c'était que son chéri la plaquerait en pleine balade romantique sur le Mont-Royal. Seulement Mélissa ne peut pas retourner en Suisse. Pas tout de suite, du moins. Car ce qu'elle n’a dit à personne, c'est qu'elle s'est inscrite au concours Best Singer, et qu'elle compte bien le gagner.


  Cali Keys était pour moi une auteur inconnue jusqu’à ce que j’entame mon stage chez Charleston. Avec leur collection Diva, ils ont lancé l’année dernière le premier prix de la meilleure romance. Et vous vous en doutez, Cali Keys l’a emporté avec L’amour à pleines dents ! Franchement, c’est amplement mérité : une couverture aguicheuse, un résumé que j’avais survolé mais qui m’avait intrigué. Et puis le contenu de l’histoire est archi top ! Avec cette lecture, je suis passé à un cheveu du coup de cœur !

  Dès le début j’ai senti que j’allais être embarqué vite dans l’histoire. J’ai vu le potentiel d’écriture, ces descriptions, ces ressentis et l’humour qui se dégage de Mélissa. Parce que oui, même au 1er chapitre, je me souviens avoir rigolé grâce à cette protagoniste un peu gauche et naïve. Cali Keys place son histoire, nous donne un aperçu de la vie de Mélissa et de ses rêves. Et nous voilà, quittant la Suisse pour nous envoler… direction le Québec.

  J’ai adoré suivre Mélissa… et j’ai adoré suivre Diane. Deux personnages qui semblent au départ aux antipodes l’une de l’autre (sauf sur la gourmandise ;)) mais qui se ressemblent beaucoup. Mélissa a toujours voulu vivre de sa musique et de ses compositions. C’est pour cela qu’elle s’est lancée dans la compétition de Best Singer. Femme talentueuse (mais qui ne le sait pas), touchante, à un tournant de sa vie et qui va beaucoup évoluer. Au contact de Diane, Mélissa va se révéler et prendre peu à peu confiance en elle. Elle est aussi altruiste et très sincère. Diane vit de sa passion pour la pâtisserie grâce à son marie. Mais derrière cette travailleuse acharnée, se cache une infinie sensibilité et des blessures profondes. C’est en tout cas un duo qui fonctionne à merveille ! Je prends le parti de ne pas parler de Matthew. Vous devez le découvrir, l’apprivoiser et le connaître… jusqu’à ce qu’il se révèle.

  Ce roman est un bonbon sucré et acidulé qui se dévore du début à la fin ! Je n’ai pas pu m’empêcher de tourner les pages et d’alterner entre le point de vue de Mélissa et celui de Diane. Cette alternance apporte une dynamique et une bonne fluidité au récit (et aussi de la curiosité). Comme l’histoire se passe au Québec, il y a les expressions qui vont avec… et j’avoue avoir parfois rigolé parce que je ne comprenais strictement rien (comme Mélissa). J’ai adoré quand Diane appelait Mélissa « Ma Pitoune » : je trouve ça tellement mignon ! Vous dévorer le livre jusqu’à la dernière page et vous en redemandez encore.

  Le sujet de l’histoire c’est la romance. Mais cela va au-delà d’une simple intrigue amoureuse. Il y a la relation d’amitié qui se noue entre Diane et Mélissa et que j’ai trouvée attendrissante. L’accomplissement professionnel de Mélissa avec le concours Best Singer. Diane et sa reprise en main pour se « remettre en scelle ». C’est un roman avec beaucoup d’humour mais qui aborde en même temps des sujets profonds : la reconstruction, le deuil, l’estime de soi ou encore le pardon. Et Cali Keys arrive à nous propulser dans son récit avec une facilité déconcertante !

  Enfin, sa plume qui est légère, douce, très visuelle aussi ! J’ai tellement eu envie de goûter les cupcakes, les cookies et les autres pâtisseries de Diane. C’est un roman gourmand qui se veut doux et délicat. On sent à travers le style de Cali Keys que c’est une femme généreuse et aimant la vie… et je ne pense pas être à côté en disant cela. Le seul petit bémol pour moi : j’aurais aimé que Matthew soit davantage mis sur le devant de la scène. Ou qu’il fasse plus vite le 1er pas. A part ça, je ne peux que vous recommander ce livre ! C’est frais, dynamique, attrayant et délicieux. Il nous fait prendre conscience à quel point vivre ses rêves et s’en donner les moyens est très important !

Ma note : 8,5/10.

vendredi 16 juin 2017

Graines de sable de Sibylle Delacroix


Graines de sable de Sibylle Delacroix
(Genre : Album, Jeunesse).

Éditions : Bayard Jeunesse
Prix : 11.90€ (Partenariat)
Date de parution : 7 juin 2017

  Résumé : À partir d’une poignée de grains de sable retrouvés au fond d’une chaussure, c’est tout un monde qui renaît : un monde de vent et de soleil, d’éclaboussures et de parfums. Un monde qui file entre les doigts comme le sable : le monde des vacances et de l’enfance.


  Avec cette couverture, Graines de sable m’a immédiatement fait de l’œil. Et le résumé m’a conforté dans l’idée de découvrir cet album jeunesse.

  Lorsque je l’ai reçu, je n’ai pas pu me retenir de le feuilleter. Finalement, je me suis surprise à détailler chaque page. Cet album est splendide, les dessins magnifiques et l'histoire toute douce et poétique. J’ai été totalement conquise par le coup de crayon et la plume de Sibylle Delacroix. Ce livre est idéal pour la lecture du soir !!


  Le soir où ma nièce m’a réclamé de lui lire une histoire, c’est tout naturellement que j’ai pioché Graines de sable. Pour voir comment elle réagissait, avec ses yeux d’enfant. Comme moi, elle a beaucoup aimé les dessins et a de suite posé beaucoup de questions. Ce qui m’a fait rire, c’est que sa principale préoccupation était de savoir comment s’appeler la petite fille. Sur certaines planches, elle a rigolé et elle voulait elle aussi, essayer de semer des graines de sable…

  Avec ses 32 pages, comme je le dit plus haut, cet album est vraiment parfait pour la lecture au plus petit avant d’aller au dodo. Je le recommande à tous ceux qui ont des enfants (à partir de 3 ans) pour leur apporter un peu de rêves avant de s’endormir.

Ma note : 9/10.

Merci à Céleste et aux éditions Bayard pour ce partenariat !