jeudi 1 juin 2017

Chronique : Stage Dive - Tome 1 : Rock de Kylie Scott


Stage Dive – Tome 1 : Rock de Kylie Scott.
(Genre : Contemporain, Romance).

Editons : JC Lattès
Prix : 12,50€
Date de parution française : 25 février 2015
Année de parution originale : 2013
Titre version originale : Stage Dive, Book 1 : Lick.

  Résumé : Après une nuit de fête à Las Vegas, Evie se réveille avec un terrible mal de tête, une bague au doigt et un bel inconnu à côté d’elle, sans aucun souvenir de la veille. Et elle n’est pas au bout de ses surprises en découvrant des hordes de paparazzis devant chez elle… A-t-elle vraiment épousé David, le guitariste du fameux groupe de rock Stage Dive ?


  Je dois remercier Simi pour ce cadeau qui date de mon anniversaire en octobre dernier. Sans elle je n’aurais pas découvert cette série et la plume de Kylie Scott. La collection &moi a une véritable charte éditoriale. Soit on aime, soit on déteste. Pour ma part, je trouve ces couvertures originales. En librairie il est facile de les identifier et c’est un véritable plus. Celle de Rock est en tout cas réussie. En commençant ma lecture, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’ai au final passé un bon moment.

  Le début m’a énormément plu ! Qu’est-ce que j’ai ri punaise. Evie se réveille la tête dans le pâté, ne se souvenant rien de la veille au soir. Et là elle voit David, sans savoir qui il est ni ce qu’ils ont pu faire ou pas. Une chose m’a fait mourir de rire tellement c’était poussé de la part de l’auteur (je ne vous dirai rien). Bref, un début qui promettait plein de belles choses pour la suite.

  Pourtant, j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages. David m’est vite « presque » apparu comme un connard de première. J’ai eu du mal à lui faire confiance. Il m’a énervé avec son côté mal dominant. J’ai appris à le connaître et à l’apprivoiser au fil du roman. C’est lorsqu’il se livre qu’il est le plus touchant. Lorsqu’il se dévoile comme un mec sensible et protecteur, on ne peut qu’approuver le choix d’Evie. La concernant, je l’ai vite un peu plus apprécié que David. Sa jeunesse, son innocence, son manque d’expérience. L’ensemble me l’a rendu plus vulnérable. Pourtant, il y a certaines choses qui m’ont un peu surpris venant de sa part : surtout au niveau du sexe. Mais j’ai aimé sa franchise, son altruisme et son instinct de survie. David et Evie forment dans tous les cas un couple électrique intéressant à suivre.

  Le rythme est bon. Le livre fait 300 pages et les chapitres ne sont pas très longs. L’auteur a su bien doser entre la narration et les dialogues. Ça amène une dynamique au récit qui n’est pas négligeable. J’ai aussi apprécié le fait que l’auteur rebondisse lorsqu’on commence juste à s’ennuyer. Comme si elle savait à qu’elle moment il fallait jouer pour ne pas perdre son lecteur. Sans aller dans tous les sens, les rebondissements sont bien mis en place et on est parfois surpris par les comportements des personnages.

  J’ai aimé l’univers de la musique, ce monde des célébrités où le moindre fait et geste peut être espionné par des paparazzis. J’ai apprécié l’humour de certains personnages comme Mal. J’ai adoré le couple Evie et David : que ce soit compliqué du début à la fin et que l’auteur ne les rabibochent pas trop vite. Parfois, l’attente a du bon. Je regrette cependant les conflits qui se règlent sur l’oreiller, le tempérament brut de David et le fait qu’il croit que ce qu’il a ne pourrait jamais ne plus lui appartenir. Les 100 dernières pages sont vraiment celles que j’ai préférées. On est plus dans la réflexion, dans l’introspection, dans les choix difficiles mais libérateur et dans l’amour avec un grand A.

  Le style de Kylie Scott est assez visuel. Elle décrit beaucoup l’environnement de nos protagonistes. C’est une manière pour le lecteur de bien se représenter les scènes. Je trouve que c’est bien fait et on arrive plus facilement à se projeter. Après je n’ai pas eu de grandes émotions pendant tout le roman. Et je ne pense pas que ce livre permette cela. C’est une histoire d’amour sans prétention dans le genre qui ravira les adeptes. Je suis en tout cas content d’avoir découvert cette série. Je pense que je donnerai sa chance au tome 2. Certaines groupies m’ont dit que le 2ème livre sur Mal était le meilleur ! A voir ce que me réserve cette suite.

Ma note : 7,5/10.

mardi 30 mai 2017

Chronique : Quelques pas de plus d'Agnès Marot


Quelques pas de plus d'Agnès Marot.
(Genre : Contemporain).

Editions : Scrinéo
Prix : 16,90€ (Partenariat)
Date de parution originale : 6 avril 2017.

  Résumé : Sora vient d'apprendre qu'elle doit passer le reste de sa vie à béquilles. Son quotidien se résumera désormais aux cours au lycée et aux séances de kiné. Elle pourrait s'y faire si Kay, la grande sœur qui l'a quasiment élevée, tenait le coup ; mais cette dernière, qui a toujours été la plus forte des deux, est en pleine descente aux enfers. Alors Sora décide de prendre les choses en main et d'enfiler la cape de ces super-héros qu'elle aime tant. Objectif : changer sa vie. Son meilleur atout : l'héritage navajo laissé par sa mère. Un ancien pouvoir de guérison qui pourrait les sauver, elle et sa sœur. Le problème, c'est qu'elles ne sont pas les seules à le chercher… et que leur rival est prêt à les suivre au bout du monde pour parvenir à ses fins.


  Je ne connaissais pas du tout la plume d'Agnès Marot et j'étais bien décidé à la découvrir avec ce roman. Je remercie donc la Masse Critique Babelio de m’avoir sélectionné pour ce livre. La couverture est magnifique, les éditions Scrinéo ont fait un très beau travail éditorial. Quant au résumé, je ne l’avais pas spécialement lu. Ce sont les avis sur la toile qui m’ont donné envie de tenter l’aventure. Au final, Quelques pas de plus est une excellente découverte YA qui saura ravir les plus jeunes comme les plus grands.

  J'ai de suite accroché au début avec cette alternance entre la vie de Sora à Paris et son voyage avec sa sœur sur les traces de son histoire familiale. Cela apporte une curiosité au récit qui ne laisse pas le lecteur indifférent. On se pose beaucoup de questions sur Marc et sur ses réactions un peu bizarres. L’auteur a bien su intriguer son lecteur pour qu’il continue sa lecture.

  Je me suis beaucoup attaché à Sora et à sa sœur Kay. Toutes les deux vont braver les difficultés et les étapes avec beaucoup de courage. Tout au long de l'histoire, elles sont plus déterminées que jamais à soigner le mal de l'autre et c'est un acte altruiste révélateur de leur personnalité. Ce sont des sœurs soudées, qui s'ouvrent un petit peu plus au monde et à leur héritage maternel. Il y a un lien filial très fort entre elles. Sora et Kay ne sont pas que sœurs, elles sont aussi les meilleurs amies du monde. Bien qu’elles soient têtues, elles sont tout de même attachantes. Marc par contre, est un personnage exécrable… mais peut-être aurait-il fallu le voir sous son vrai jour pour apprendre à mieux le connaitre ?

  J'étais loin de penser que j'allais lire un roman de cette sorte. Je m'attendais à une lecture purement contemporaine avec une Sora handicapée. Mais Agnès Marot va au-delà de ça. On part dans la recherche de ses origines et de l'histoire des Navajo. Et ce côté limite mystique m'a fasciné autant que Sora et Kay. J'ai été friand de détails et de tout ce qui se passait dans cette culture. Cela aura été une lecture riche en apprentissage de ce point de vue là. Il y a aussi beaucoup de violences à certains moments. Une violence presque choquante qui vous fera fermer les yeux (quoi que, c’est difficile pour lire). En tout cas, le roman possède un rythme fluide avec cette dualité présent passé.

  La plume d'Agnès Marot est simple à lire et il y a en même temps beaucoup de relief. Des sentiments, des introspections, des dialogues et de la narration bien maîtrisés. Le style de l'auteur est assez visuel et je me suis totalement imaginé ce road-trip. Je regrette peut-être la fin un peu précipitée. Mais je dois dire que l'auteur aime laisser son lecteur avec du suspense à la fin des chapitres. C'est en tout cas une très bonne lecture que je conseille à tous. Dommage qu'il a fallu que je lise ce livre de manière hachée. Je pense que je l'aurais encore plus apprécié !

Ma note : 8/10.

Merci à Babelio et aux éditions Scrinéo pour ce partenariat !